« Le prix plancher va aboutir à une usine à gaz administrative », dénonce Laurent Wauquiez

Le président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône Alpes est en visite au Salon de l’agriculture ce 28 février. Il s’oppose fermement à la mesure de prix plancher sur les denrées agricoles annoncée par Emmanuel Macron, préconisant plutôt de « partir de ce que demandent les agriculteurs ».
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Il y a beaucoup d’agriculteurs qui ont peur qu’on parte dans des impasses et qui préfèreraient des choses plus simples, plus rapides à mettre en œuvre », met en garde Laurent Wauquiez après l’annonce d’Emmanuel Macron d’une instauration de prix planchers sur les matières premières agricoles.

En visite au Salon de l’agriculture ce 28 février, le président LR de la région Auvergne-Rhône Alpes craint « que le prix plancher devienne très vite un prix plafond ». « Ce dont les agriculteurs ont besoin, c’est d’un prix juste. Le prix plancher, c’est une grande idée qu’on jette en l’air, qui va aboutir à une usine à gaz administrative et qui finira en prix plafond », estime Laurent Wauquiez.

« Il faut arrêter ce système où vous avez des politiques ou une administration qui expliquent aux agriculteurs leur métier »

Alors que la liste des Républicains aux élections européennes, menée par François-Xavier Bellamy, peine à décoller dans les sondages, Laurent Wauquiez affirme qu’elle est pourtant la seule à même de répondre aux attentes des agriculteurs en colère. « Pendant la mandature qui vient de s’écouler au Parlement européen, les députés macronistes ont systématiquement abouti à mettre plus de normes sur l’agriculture. De l’autre côté, les députés Rassemblement national ont été très présents devant les caméras, ont des records d’absentéisme au Parlement et n’ont absolument rien fait pour faire changer les choses », dénonce-t-il.

« Il faut arrêter ce système où vous avez des politiques ou une administration qui expliquent aux agriculteurs leur métier, il faut partir des agriculteurs », défend Laurent Wauquiez. Pour défendre ce point de vue des agriculteurs, Les Républicains comptent notamment sur Céline Imart, agricultrice et numéro deux de leur liste pour les européennes.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le