Le projet de Benoît Hamon se heurte au « réel », pour Stéphane Le Foll

Le projet de Benoît Hamon se heurte au « réel », pour Stéphane Le Foll

Le porte-parole du gouvernement, qui a jugé le débat « apaisé », continue d’émettre de sérieuses réserves sur la faisabilité du projet de Benoît Hamon.
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a trouvé le débat d’entre-deux-tours « apaisé »  et « de qualité ». « Il a montré qu’il y avait de la part des deux candidats à la fois une vraie vision, des projets », a expliqué ce proche de François Hollande.

Malgré tout, le ministre de l’Agriculture n’a pas changé d’un iota sur sa position exprimée sur le projet du vainqueur du premier tour. « Je ne partage pas la présentation et la vision de Benoît Hamon », a-t-il répété, peu convaincu par la prestation.

« Il a des utopies, il fait des projections. On sait qu’après on est confronté à ce qu’on appelle le réel. Et dans ce réel, Manuel Valls, qui est Premier ministre le sait, on est confronté aussi à cette réalité qu’il faut faire évoluer, mais ça prend du temps. »

Invoquant Jean Jaurès et sa formule « le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel », Stéphane Le Foll a concédé que le projet de Benoît Hamon comportait « des choses intéressantes et attrayantes » mais se heurtait à sa faisabilité et au réel.

Dans la même thématique

Le projet de Benoît Hamon se heurte au « réel », pour Stéphane Le Foll
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le