Le Sénat vote la suppression de la hausse de la CSG pour les retraités

Le Sénat vote la suppression de la hausse de la CSG pour les retraités

Dans la soirée de mardi, lors de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale, les sénateurs ont revu la copie du  gouvernement et adopté un amendement qui supprime la hausse de la CSG pour les retraités. La mesure, destinée à financer la suppression des cotisations sociales pour les salariés, a été remplacée par un relèvement de la TVA.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

C’était une modification apportée en commission par les sénateurs la semaine dernière lors de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS). La suppression de la hausse de la CSG de 1,7 point pour les retraités. « Il y a une partie des retraités qui n’aura aucune compensation. Avouons-le clairement. On cherche à faire payer par une partie des retraités l’augmentation d’un certain nombre de prestations ou le transfert d’un nombre de prestations vers la CSG » a justifié le rapporteur Modem du budget de la Sécurité Sociale au Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe.

Son collègue socialiste, le sénateur Yves Daudigny rappelait quelques minutes plus tard « que la solidarité est exigeante de justice sociale. La proposition d’augmentation de la CSG pour les retraités est destructrice de la cohésion sociale, quand dans le même temps (…) d’autres mesures vont alléger l’impôt. L’impôt sur la fortune qui a été modifié et la flat tax vont alléger la contribution des familles les plus aisées de ce pays à la solidarité nationale » a-t-il affirmé.

l’augmentation de la CSG pour les retraités est destructrice de la cohésion sociale, selon Yves Daudigny
01:01

Un argument contesté par le ministre des Comptes Publics,  Gérald Darmanin. « Je constate que vous ne signalez pas les 10 milliards de baisses d’impôts consentis par le gouvernement dans son budget avec (l’exonération de) la taxe d’habitation ». Puis, le ministre cite Thierry Le Luron: « lorsqu'on chante la vérité on ne le fait pas à moitié ».

Gérald Darmanin justifie la hausse de la CSG pour les retraités devant les sénateurs
03:20

« Le gouvernement entend bien augmenter la fiscalité pour les retraités qui ont plus de 2500 euros de revenu personnel chacun » explique-t-il. « Je n’ai jamais utilisé le terme de privilégiés. Mais, il faut quand même savoir qu’à plus de 2500 euros par personne, il ne s’agit pas de retraités modestes ». Gérald Darmanin indique une nouvelle fois que le choix du gouvernement consiste à faire participer les retraités à la solidarité nationale. « La pauvreté, la difficulté, touche plutôt les salariés, plutôt les plus jeunes (…) La position du gouvernement c’est de défendre ceux qui rentrent dans la vie active en supprimant des cotisations et en faisant porter la fiscalité sur ceux qui ont plus de 2500 euros par mois et qui sont à la retraite ».

Puis les sénateurs ont adopté à main levée un amendement  d'Élisabeth Doineau (UC), contre l'avis du gouvernement. « Le gouvernement finance une baisse de cotisations sociales, destinée à redonner du pouvoir d'achat aux salariés, par la hausse de 1,7 point de contribution sociale généralisée » (CSG), a souligné l'élue de la Mayenne. « De cette politique de compensation sont néanmoins exclus 2,5 millions de retraités ne bénéficiant pas de l'allégement des cotisations, ils subiront pleinement la hausse de la CSG » a-t-elle ajouté. À la place, Mme Doineau a proposé de compenser la perte de recettes pour les organismes de sécurité sociale, égale à 4,5 milliards d'euros, par le relèvement correspondant du taux normal de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).« Remboursée à l'exportation et payée à l'importation, cette hausse de TVA, qui serait limité à 0,7 point, favorisera la compétitivité de notre économie tout en faisant contribuer les consommateurs étrangers au financement de notre système de protection sociale », a-t-elle justifié.

Le Sénat a  également voté à l’unanimité l’exonération de la hausse de 1,7 point de CSG pour les aidants familiaux bénéficiaires de la PCH (Prestation de compensation du handicap)

Dans la même thématique

Le Sénat vote la suppression de la hausse de la CSG pour les retraités
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le