Le site internet du Sénat fait peau neuve

Le site internet du Sénat fait peau neuve

Le Sénat lance ce mardi 11 avril son nouveau site internet. Forte de ses 12 millions de visiteurs par an, la plateforme très épurée est pensée pour le mobile avec des accès directs au travail parlementaire.
Caroline Deschamps

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le site web du Sénat crée en 1995 n’avait pas connu de refonte depuis 2010, autant dire des années-lumière à l’aune d’internet. Avec ses 2 millions de pages, on imagine aisément le défi qu’a représenté la migration des contenus de l’ancien vers le nouveau site. Désormais accessible en mobile, le site sur fond blanc se concentre sur les travaux parlementaires et la mise en valeur des sénateurs avec des notices biographiques plus claires, enrichies de vidéos et des dernières activités des élus.

Alors que l’information pouvait paraître auparavant dispersée, elle est désormais accessible via 6 onglets en haut du site : -les travaux parlementaires, les sénateurs, -connaître le Sénat, -le Sénat et vous, l’Europe et l’international et un espace presse complètement revisité pour permettre aux journalistes de savoir notamment quelles auditions sont retransmises en direct.

« La loi en clair »

La plateforme s’adresse à la fois aux citoyens et aux experts du travail parlementaire. « La loi en clair » permet de suivre les activités législatives en cours avec de nouvelles pages pédagogiques pour donner les clefs sur les textes en discussion, à la manière d’un site d’info.

Les dossiers législatifs sont désormais consultables depuis son smartphone.

La plateforme des pétitions en ligne a également été repensée. Les citoyens peuvent déposer des pétitions pour demander à faire évoluer la loi ou lancer une mission de contrôle. Si la pétition recueille 100 000 signatures en moins de 6 mois, elle est examinée par la conférence des présidents qui décide des suites à mener. Dernier exemple en date, suite à une pétition, une mission sur la sécurisation de la chasse a été mise en place et une proposition de loi déposée.

Si le rôle du Sénat c’est de voter la loi, c’est également de contrôler l’action du gouvernement. Une fonction mise en valeur sur le nouveau site avec une rubrique « le contrôle en clair » où l’internaute peut retrouver les commissions, les débats dans l’hémicycle, les missions d’information, avec les rapports et les recommandations préconisées par les sénateurs et sénatrices.

Le Sénat représente les collectivités locales, aussi l’espace de consultation des élus locaux a été repensé.

Enfin, le jardin du Luxembourg est mis à l’honneur avec un mini-site dédié, avec l’actualité culturelle et les infos pratiques. 6 millions de visiteurs se rendent tous les ans au Jardin du Luxembourg, pas de doute que ce site trouvera son public.

Dans la même thématique

Le site internet du Sénat fait peau neuve
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le