Législative partielle en Haute-Garonne: le “rescapé” PS favori face à République en marche

Législative partielle en Haute-Garonne: le “rescapé” PS favori face à République en marche

Le candidat du PS dans la 8e circonscription de la Haute-Garonne, Joël Aviragnet, part favori dimanche au 2ème tour de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le candidat du PS dans la 8e circonscription de la Haute-Garonne, Joël Aviragnet, part favori dimanche au 2ème tour de la législative partielle pour conserver le seul siège socialiste du département ayant résisté à la vague macroniste de juin 2017.

Après l'invalidation de son élection, M. Aviragnet est arrivé largement en tête du premier tour le 11 mars avec 38,74% des voix contre 20,31% pour Michel Montsarrat (LREM), soit plus de 18 points et 5.000 voix d'écart.

Le scrutin avait été marqué par une abstention très importante (65,30%), en forte hausse par rapport au 1er tour de juin 2017 (47,24%) dans cette circonscription du Comminges, largement rurale, entre Toulouse et le massif pyrénéen, fief de la présidente PS de la région Occitanie Carole Delga.

Le siège est convoité par le parti présidentiel qui, depuis les dernières législatives, a perdu un siège dans le Val d'Oise et n'a pas jusqu'ici réussi à en conquérir de nouveaux lors des partielles. En Guyane, le candidat LREM, dont l'élection avait été invalidée, a conservé son siège le 11 mars.

Le candidat LREM, restaurateur et ancien rugbyman de haut niveau de 59 ans, avait perdu l'élection en juin de seulement 91 voix, face à M. Aviragnet, 52 ans, maire de la station thermale d'Encausse, après être largement arrivé en tête du 1er tour (33,35%) avec le double de voix de son concurrent.

Il va se trouver dimanche dans une configuration nettement moins favorable, les voix s'étant portées sur sa candidature ayant littéralement fondu, passant en quelques mois de 14.518 au 1er tour 2017 à 5.561 dimanche dernier.

Le 11 mars, le candidat de la France Insoumise (13,02 % des suffrages) était arrivé en troisième position, sans possibilité de se maintenir, devant le Front national (11,73%).

Résultats du 1er tour :

I: 84.553

V: 29.337

E: 27.818

Abs : 65,30%

Martine Guiraud (LO) : 244 voix (0,88%)

Corinne Marquerie (PCF) : 733 (2,63%)

Philippe Gimenez (LFI) : 3.622 (13,02%)

Joël Aviragnet (PS) : 10.777 (38,74%) BALL

Marie-Cécile Seigle-Vatte (EELV) : 878 (3,16%)

Francis Meynier (A3P) : 2 (0,01%)

Michel Montsarrat (LREM) : 5.651 (20,31%) BALL

Philippe Maurin (LR): 1.374 (4,94%)

Sébastien Broucke (Debout la France) : 706 (2,54%)

Marie-Christine Parolin (FN) : 3.264 (11,73%)

Guy Jovelin (Parti de la France) : 270 (0,97%)

Hervé Minec (UPR) : 297 (1,07%)

Dans la même thématique

Julian Assange extradition decision at Royal Courts Of Justice in London, UK – 20 May 2024
5min

Politique

Libération de Julian Assange : « La mobilisation de l’opinion publique a payé »

L’épilogue d’une saga judiciaire longue de 14 ans. Ce mardi, Julian Assange a été relâché de sa prison du Royaume-Uni, à la suite d’un accord de plaider-coupable conclu avec la justice américaine. Poursuivi pour avoir révélé des centaines de milliers de documents confidentiels, il encourait jusqu’à 175 ans de prison. Très mobilisé pour la libération du fondateur de Wikileaks, le groupe communiste du Sénat se réjouit de cette libération.

Le

Législative partielle en Haute-Garonne: le “rescapé” PS favori face à République en marche
4min

Politique

Dissolution : « Le quinquennat d’Emmanuel Macron s’est terminé le 9 juin », affirme Patrick Kanner

Invité de la matinale de Public Sénat, Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat s’est exprimé sur les enjeux de la campagne pour les législatives. L’élu du Nord n’a pas épargné le président de la République, considérant que « sa parole n’existe plus ». Le socialiste s’inquiète également des conséquences de la dissolution.

Le

Raphael Glucksmann public meeting in Blanquefort
3min

Politique

Sondage : Raphaël Glucksmann devient la personnalité de gauche la plus populaire, Jean-Luc Mélenchon s'écroule

Le dernier relevé du baromètre politique d’Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait état d’un fort regain de popularité pour les personnalités du Nouveau Front Populaire de Raphaël Glucksmann à Fabien Roussel, à l’exception notable de Jean-Luc Mélenchon dont la cote de popularité s’effondre.

Le