Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal

Législatives 2024 : Attal, Borne, Darmanin, Séjourné… Quels candidats pour Renaissance ?

A l’image du Premier ministre, Gabriel Attal, plusieurs membres et ex-membres de l’exécutif ont d’ores et déjà annoncé leur candidature pour les élections du 30 juin et du 7 juillet. Au total, ils sont 157 à avoir été investis par Renaissance. Qui sont-ils et où se présent-ils ?
Alexis Graillot

Temps de lecture :

5 min

Publié le

Mis à jour le

Les grandes manœuvres ont commencé au sein de la majorité présidentielle. Alors que le dépôt des candidatures pour les élections législatives auprès du ministère de l’Intérieur se poursuit jusqu’à dimanche, nombreux sont ceux qui dans l’état-major du parti présidentiel et du gouvernement, se sont déclarés candidats.

Le Premier ministre avait pour sa part donné l’exemple en annonçant, par le biais de son entourage, se représenter dans la dixième circonscription des Hauts-de-Seine, où il avait été largement élu en 2022 (59,85%), loin devant la candidate socialiste, Cécile Soubelet (40,15%).

Borne, Darmanin, Thévenot, Braun-Pivet, Riester : ils ont déjà été investis

Sa prédécesseure à Matignon, Elisabeth Borne sera quant à elle candidate dans la 6e circonscription du Calvados, où elle est députée sortante, tout comme l’actuel locataire de la place Beauvau, Gérald Darmanin, qui est investi dans la 10e circonscription du Nord, qui comporte notamment son fief de Tourcoing.

La présidente de l’Assemblée nationale, 4e personnage de l’Etat, Yaël Braun-Pivet, se présente quant à elle dans la 5e circonscription des Yvelines, où elle est députée sortante. Un département qui comporte par ailleurs son lot de ministres candidats, à l’image de Marie Lebec, ministre chargée des Relations avec le Parlement, candidate dans la 4e circonscription, et Aurore Bergé, ministre chargée de l’Egalité hommes-femmes, candidate de la 10e circonscription. La ministre déléguée chargée de l’Enfance Sarah El Haïry est candidate à Nantes pour le MoDem. Le ministre de la Santé Frédéric Valletoux est également candidat, en Seine-et-Marne, mais sous l’étiquette du parti d’Edouard Philippe Horizons.

Poids lourds de la majorité, les anciens LR, Karl Olive et Éric Woerth, sont également candidats à leur réélection, respectivement dans la 12e circonscription des Yvelines et dans la 4e circonscription de l’Oise. Quant au ministre des Affaires étrangères et secrétaire général de Renaissance, Stéphane Séjourné, il s’est déclaré candidat ce jeudi 13 juin, dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, tout comme le porte-parole du parti, Loïc Signor, qui affrontera le député insoumis sortant, Louis Boyard, dans la 3e circonscription du Val-de-Marne.

Parmi les autres ministres aspirants à la députation, le ministre délégué au Logement, Guillaume Kasbarian, se présente dans la 1e circonscription de l’Eure-et-Loir, tout comme Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, et Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie, respectivement candidats dans la 5e circonscription de Seine-et-Marne et la 1e circonscription des Français de l’étranger. On notera également la candidature de Thomas Cazenave, ministre délégué aux Comptes publics, dans la 1e circonscription de Gironde, de la porte-parole du gouvernement Prisca Thévenot, dans la 8e circonscription des Hauts-de-Seine, mais aussi de Dominique Faure, ministre déléguée aux Collectivités territoriales, dans la 10e circonscription de Haute-Garonne. Ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini est candidat dans la 3e circonscription de Paris.

La liste des ministres candidats s’allonge encore ce vendredi 14 juin. La ministre déléguée à l’Agriculture Agnès Pannier-Runacher a annoncé sa candidature dans le Pas-de-Calais, tout comme son ministre de tutelle, Marc Fesneau dans le Loir-et-Cher. La ministre déléguée aux Outre-mer Marie Guévenoux, la secrétaire d’Etat chargée de la Ville Sabrina Agresti-Roubache, le secrétaire d’Etat chargé de la Mer et de la Biodiversité Hervé Berville et la ministre déléguée chargée des PME Olivia Grégoire sont aussi candidats.

Le Maire, Vautrin, Dussopt, Lecornu : ils ne se présenteront pas

De leur côté, un nombre non négligeable d’ex-ministres du gouvernement d’Elisabeth Borne, se jettent eux aussi dans la bataille. L’ex-ministre des Transports, Clément Beaune, se présente dans la 7e circonscription de Paris, tout comme l’ancien ministre de la Santé, Olivier Véran, candidat à sa réélection dans la 1e circonscription de l’Isère. Bérangère Couillard, ancienne ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, est aussi candidate en Gironde.

A contrario, d’autres membres de l’exécutif ont quant à eux annoncé qu’ils ne se présenteraient pas. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire l’a annoncé à l’occasion d’une réunion publique dans son fief de l’Eure, tout comme la ministre du Travail Catherine Vautrin et le ministre des Armées Sébastien Lecornu.

Olivier Dussopt, l’ancien ministre du Travail qui a notamment porté la réforme des retraites, s’est finalement retiré de la course, après avoir annoncé se présenter dans la 2e circonscription de l’Ardèche. La ministre de l’Education nationale Nicole Belloubet n’est pour le moment pas candidate, de même que la ministre de la Culture Rachida Dati.

D’autres noms devraient paraître dans les prochains jours.

Dans la même thématique

Convoi de l’eau : un final a Paris
4min

Politique

Manifestations contre les mégabassines : deux sénateurs écologistes seront sur place

Le ministre de l’Intérieur a annoncé l’arrivée de 6 à 8 000 manifestants ce week-end dans les Deux Sèvres et la Vienne contre les projets de retenue d’eau pour l’agriculture. Un an après les affrontements autour du chantier de la mégabassine de Sainte-Soline, les opérations de maintien de l’ordre vont être scrutées de près, notamment par les élus écologistes dont certains se rendront sur place.

Le

Cabinet Meeting, Elysee Palace, Paris, France – 16 Jul 2024
5min

Politique

Législatives : un nouveau gouvernement… à retardement

Alors qu’Emmanuel Macron a accepté, ce mardi 16 juillet, la démission du gouvernement Attal, qui assure désormais « l’expédition des affaires courantes », une question est sur toutes les lèvres : à quand la formation d’un nouveau gouvernement de plein exercice ? Si aucun délai constitutionnel n’encadre la nomination du Premier ministre, la coutume républicaine impose une temporalité raisonnable, quelque peu distendue par les circonstances, à une semaine de l’ouverture des Jeux Olympiques de Paris.

Le

Reception pour les 80 ans du CRIF a l Elysee
6min

Politique

Loi immigration : ce que contiennent les décrets publiés par le gouvernement avant sa démission

Publiés ces derniers jours, une dizaine de décrets vont permettre la mise en application de plusieurs dispositifs de la loi immigration, adoptée en décembre dernier. Notamment la réduction du délai d’application des obligations de quitter le territoire (OQTF) ou encore la création d’un contrat sur le respect « des principes de la République », désormais associé à chaque demande de séjour.

Le

Paris: Election President du Senat
7min

Politique

« Pacte législatif » : ce que proposent les sénateurs LR

Sans accord à gauche sur le nom d’un Premier ministre potentiel, la droite tente de reprendre la main en proposant un « pacte législatif » destiné à éviter à la France une situation de blocage. La petite dizaine de thèmes axée sur le retour de l’autorité et le redressement des finances publiques trouve son origine dans les travaux de la droite sénatoriale.

Le