LOIRE ATLANTIQUE : French PM Gabriel Attal supports Sarah El Hairy.

Législatives 2024 : Gabriel Attal, Gérald Darmanin, Stéphane Séjourné… Ces ministres en campagne

Avec le lancement de la campagne officielle pour les élections législatives ce 17 juin, les ministres se mobilisent. Emmenés par Gabriel Attal plusieurs membres du gouvernement ont été investis, pour tenter de peser sur un scrutin où la majorité présidentielle risque gros.
Rose Amélie Becel

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Ce 17 juin, une nouvelle étape est franchie dans cette campagne éclair pour les élections législatives du 30 juin et du 7 juillet, avec le lancement de la campagne officielle. Les différents partis avaient jusqu’au 16 juin, 18 heures, pour déposer leurs candidatures dans les 577 circonscriptions.

Sous l’étiquette Ensemble pour une large partie d’entre eux, sous l’étiquette du MoDem ou du parti d’Édouard Philippe Horizons pour d’autres, 23 ministres ont été investis pour représenter la majorité présidentielle dans ce scrutin.

Huit membres du gouvernement candidats en Ile-de-France

En convoquant des élections anticipées sous trois semaines, Emmanuel Macron a précipité tout le gouvernement en campagne. C’est en effet Gabriel Attal, Premier ministre, qui fait office de chef de file de la majorité. Le chef du gouvernement est candidat dans la 10ème circonscription des Hauts-de-Seine, où il avait déjà été largement élu en 2022.

En Ile-de-France, ce ne sont pas moins de sept membres du gouvernement en plus de Gabriel Attal qui partent en campagne. Dans les Hauts-de-Seine, la porte-parole du gouvernement Prisca Thevenot se présente, tout comme le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Stéphane Séjourné, candidat pour la première fois aux législatives. À Paris, le ministre de la Fonction publique Stanislas Guerini et la ministre déléguée chargée des Entreprises Olivia Grégoire sont également candidats.

De son côté, le ministre délégué chargé du Commerce extérieur Franck Riester a été investi en Seine-et-Marne. La ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes Aurore Bergé fera campagne dans les Yvelines, tout comme Marie Lebec, chargée des Relations avec le Parlement. La ministre déléguée chargée des Outre-mer Marie Guévenoux fera campagne en Essonne.

Deux ministres sous l’étiquette MoDem, un à Horizons

Les ministres sont également présents dans les Hauts-de-France, menés par Gérald Darmanin, candidat dans son fief de Tourcoing. En 2022, le ministre de l’Intérieur avait été assez largement élu au second tour. S’il ne bénéficie pas officiellement de l’accord électoral avec LR, Jérôme Garcia qui se présente face à lui en revendiquant l’étiquette de la droite, n’a pas vu sa candidature validée par la fédération des Républicains du Nord. La ministre déléguée auprès du ministère de l’Agriculture Agnès Pannier-Runacher est également candidate dans la région, du côté d’Arras dans le Pas-de-Calais.

Son ministre de tutelle, Marc Fesneau, se présente dans le Loir-et-Cher sous l’étiquette du MoDem, et ne figure ainsi pas dans la liste des ministres investis par Ensemble. Même configuration pour la ministre déléguée à l’Enfance Sarah El Haïry, en campagne à Nantes sous l’étiquette MoDem. Enfin, le ministre de la Santé Frédéric Valletoux est investi en Seine-et-Marne, sous l’étiquette du parti Horizons.

Bruno Le Maire, Éric Dupond-Moretti, Christophe Béchu… Plusieurs ministres ne se présentent pas

Au contraire, plusieurs membres de l’exécutif ne figurent pas parmi les candidats. Rapidement après la dissolution, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé qu’il ne se présenterait pas dans son fief de l’Eure. La ministre du Travail Catherine Vautrin, le ministre des Armées Sébastien Lecornu et le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu ne se présentent pas non plus. Un temps pressenti pour faire face à Éric Ciotti à Nice, le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti ne se lance finalement pas.

Il reste désormais deux semaines aux candidats de la majorité présidentielle pour faire campagne. À la peine dans les sondages, marqués par la lourde défaite face au Rassemblement national lors des élections européennes, l’exécutif est également doublé par sa gauche avec la création du Nouveau Front populaire. Selon un sondage Opinionway pour Les Echos, publié le 15 juin, le parti présidentiel n’arriverait qu’à la troisième place du premier tour de ce scrutin avec 20 % des voix.

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le