Législatives à Paris: le maire LR du VIe défie Nathalie Kosciusko-Morizet

Législatives à Paris: le maire LR du VIe défie Nathalie Kosciusko-Morizet

Le maire LR du VIe arrondissement de Paris, Jean-Pierre Lecoq, a déposé mardi sa candidature aux élections législatives dans la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le maire LR du VIe arrondissement de Paris, Jean-Pierre Lecoq, a déposé mardi sa candidature aux élections législatives dans la 2e circonscription de la capitale, où il défiera Nathalie Kosciusko-Morizet, qui y a obtenu l'investiture du parti Les Républicains.

"J'ai déposé ma candidature cet après-midi et, depuis, je reçois plein de félicitations et d'encouragements dans ma famille politique", a déclaré à l'AFP M. Lecoq, 62 ans, maire du VIe arrondissement de la capitale depuis 1994.

"Ce qui me motive surtout, c'est que nous avons une candidate dont nos électeurs ne savent plus où elle habite. Elle est officiellement à LR tout en faisant des appels du pied au nouveau président (Emmanuel Macron). Elle se présente en parangon de jeunesse alors qu'elle utilise les méthodes de la IIIe République", a ajouté cet ancien suppléant de l'ex-députée de la circonscription, Martine Aurillac.

"Nathalie Kosciusko-Morizet est une enfant gâtée de la politique, une nomade de la politique, elle pratique le tourisme électoral", a encore dénoncé M. Lecoq tout en ironisant: "A la vitesse où les choses vont, il n'est pas exclu que je sois le candidat LR la semaine prochaine".

NKM fait partie des élus de droite signataires d'un appel à "la bienveillance" après la nomination d'Edouard Philippe à Matignon par le président Emmanuel Macron.

"On imagine que, dans la droite ligne qu’il a adoptée, le bureau politique de LR, très sourcilleux à juste titre sur le soutien qu’il convient d’apporter à tous les candidats investis LR et UDI, aura sans doute à cœur de procéder à l’exclusion de M. Lecoq ainsi que de tous ceux qui seraient conduits à le soutenir", a réagi auprès de l'AFP l'entourage de Mme Kosciusko-Morizet.

La 2e circonscription de Paris englobe le Ve arrondissement et une partie des VIe et VIIe arrondissements. Elle est détenue depuis 2012 par l'ex-Premier ministre François Fillon. Une fois vainqueur de la primaire de la droite pour la présidentielle, ce dernier avait décidé de la céder à Mme Kosciusko-Morizet.

La maire LR du VIIe arrondissement de Paris, Rachida Dati, avait alors dénoncé un "parachutage" et des élus LR de la capitale avaient déploré que l'ex-candidate à la mairie de Paris quitte la 11e circonscription voisine, où elle avait été élue en 2014, pour ce bastion de la droite.

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le