Paris: Gerard Larcher elu President du Senat

Législatives : Accord LR-Renaissance ? Gérard Larcher « dément formellement les rumeurs inacceptables et fantasques »

Alors que nos confrères du JDD annonçaient ce matin un accord entre le parti présidentiel et Les Républicains sur plusieurs circonscriptions, le président du Sénat a réfuté tout accord, assurant ne pas avoir rencontré le président de la République dans un cadre privé « depuis le 7 mars ».
Alexis Graillot

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les guerres internes se poursuivent aux Républicains. Depuis l’annonce du patron du parti, Éric Ciotti, dans le JT de 13h de TF1 de sa décision de nouer une alliance avec le Rassemblement National, les rebondissements se multiplient. Le dernier en date, la « révélation » par nos confrères du JDD, d’un « accord secret » qui aurait été entériné il y a quelques jours entre Gérard Larcher et Emmanuel Macron.

« Il n’y a eu ni rendez-vous secret ni arrangement de sous-main »

Du côté du président du Sénat, on dément formellement l’existence d’un tel accord, qui prévoirait l’absence de candidat LR dans la circonscription de la ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Aurore Bergé. En contrepartie, le parti présidentiel ne présenterait pas de candidat face au maire républicain de L’Haÿ-les-Roses, Vincent Jeanbrun.

Soutien d’Éric Ciotti dans son initiative, le patron des Jeunes Républicains, Guilhem Carayon, également candidat sous l’étiquette LR-RN ne s’est aussitôt pas privé de dénoncer l’existence d’un tel accord sur X, demandant l’exclusion du président du Sénat du parti : « J’apprends que Gérard Larcher est en train de négocier en sous-main, sur le dos des militants LR, des accords avec Emmanuel Macron dans de très nombreuses circonscriptions. Qui lance la procédure d’exclusion ? », demande-t-il.

Dans la foulée, Gérard Larcher a aussitôt répondu à ces accusations sur le même réseau social : « Je démens formellement les rumeurs inacceptables et fantasques qui circulent. Il n’y a eu ni rendez-vous secret ni arrangement de sous-main. Je n’ai pas rencontré Emmanuel Macron depuis le 7 mars en dehors des cérémonies officielles », a expliqué le président du Sénat.

Il y a quelques minutes, le parti a officiellement réagi, en annonçant qu’un candidat LR serait opposé à la ministre Aurore Bergé, en la personne de Gaël Barbotin, ex-conseiller régional d’Ile-de-France.

Contacté, l’entourage de Gérard Larcher ne souhaite pas faire de commentaires supplémentaires.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le