Législatives : bras de fer entre les centristes et les Républicains

Législatives : bras de fer entre les centristes et les Républicains

Alors que les centristes réclamaient entre 90 et 100 sièges au Palais Bourbon, l’entourage de François Fillon ne leur en ont proposé qu’une cinquantaine. L’UDI menace alors de présenter des candidats face à des Républicains.
Public Sénat

Par Jérôme Rabier

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le torchon brûle-t-il entre Les Républicains et l’UDI ? Les centristes ne cachent pas leur désapprobation devant l’accord proposé par l’entourage de François Fillon pour les élections législatives. Alors que le parti de François Fillon a investi ses candidats ce week-end, le parti centriste souhaitait bien plus que les 50 sièges qui leur ont été promis.

« Il y a entre 250 à 300 sièges que nous pouvons espérer emporter. Il serait normal que le centre représente entre 90 et 100 sièges de ces circonscriptions basculables » estime le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, interrogé ce matin sur France 2.

Dans certaines circonscriptions, notamment dans les Hauts-de-Seine, l’UDI a investi des candidats face à des Républicains. Car les centristes n’entendent pas revoir leurs ambitions à la baisse, et comptent bien peser dans la construction du projet.

« Je suis, comme tous mes collègues, déterminée à ce qu’on retrousse nos manches pour gagner cette élection présidentielle » assure la sénatrice UDI Valérie Létard. « Mais encore faut-il que nous soyons reconnus à notre juste place sur le projet, mais aussi sur les investitures dans des territoires où nous sommes extrêmement présents ».

Jean-Christophe Lagarde et François Fillon ont convenu de rouvrir les discussions pour éviter toute candidature dissidente qui pourrait affaiblir une éventuelle majorité.

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le