Législatives: Cazeneuve pas candidat, “la démocratie doit respirer”

Législatives: Cazeneuve pas candidat, “la démocratie doit respirer”

Bernard Cazeneuve, qui confirme n'être pas candidat aux législatives, réaffirme son souhait que Benoît Hamon rassemble les...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Bernard Cazeneuve, qui confirme n'être pas candidat aux législatives, réaffirme son souhait que Benoît Hamon rassemble les socialistes et que les progressistes se retrouvent au second tour de la présidentielle, dans un entretien à la Presse de la Manche de lundi.

"Les Cherbourgeois m’ont fait l’honneur de m’élire député de la Manche à trois reprises et j’ai exercé ces fonctions pendant dix ans avec passion", mais "les mandats doivent tourner, la démocratie doit respirer", c'est "une conviction profonde" et "une attente légitime de nos concitoyens", a déclaré le Premier ministre, interrogé sur sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat.

M. Cazeneuve, qui soutiendra le candidat socialiste qui sera désigné pour la 4e circonscription, a assuré notamment que sa présence à Cherbourg, "différente mais bien réelle, témoignera(it) de cet enracinement".

Sur le plan national, le chef du gouvernement réaffirme qu'il soutient Benoît Hamon, officiellement investi dimanche candidat socialiste pour la présidentielle une semaine après sa nette victoire à la primaire, mais souhaite à nouveau qu'il "trouve les mots, les gestes pour rassembler les siens".

"Il faudra aussi que tous les progressistes se retrouvent au second tour. Rendre cela possible, c’est aussi ma difficile mission", a-t-il ajouté, invoquant "le seul souci de l’intérêt général" dans "un moment historique particulier" face notamment à la "montée des populismes".

Dans la même thématique

Législatives: Cazeneuve pas candidat, “la démocratie doit respirer”
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le