Législatives: le handi-basketteur Ryadh Sallem, candidat du PS

Législatives: le handi-basketteur Ryadh Sallem, candidat du PS

Le champion de basket en fauteuil Ryadh Sallem sera le candidat +société civile+, à la demande de la maire PS de Paris Anne...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le champion de basket en fauteuil Ryadh Sallem sera le candidat +société civile+, à la demande de la maire PS de Paris Anne Hidalgo, dans la 10e circonscription de Paris détenue par Denis Baupin, ex-EELV, qui ne se représente pas, a-t-il annoncé mardi à l'AFP.

Ryadh Sallem, 46 ans, membre de l’équipe de France paralympique, veut "faire rentrer la société civile à l'Assemblée nationale", a-t-il indiqué, c'est "important qu'il y ait du renouveau, qu'il n'y ait pas une seule culture de la politique. Les citoyens doivent se réapproprier la politique".

Après avoir expliqué que, "depuis plusieurs mois, le PS à Paris réfléchissait à un candidat de la société civile qui corresponde à notre volonté de renouvellement", Mme Hidalgo a souligné que la proposition de Ryadh Sallem était "particulièrement juste". "Elle est à l’image de Paris et permettrait de mieux représenter la diversité des Français à l’Assemblée nationale" avec une personne "dont le parcours est exemplaire", a-t-elle plaidé dans une déclaration transmise à l'AFP.

M. Sallem, entrepreneur social et militant associatif, a participé cinq fois aux Jeux paralympiques dans plusieurs disciplines et mené une brillante carrière sportive en natation (record mondial en relais), en basket-fauteuil (triple champion d'Europe), et en rugby-fauteuil.

Né en Tunisie, cet enfant de la thalidomide - un anti-nauséeux donné aux femmes enceintes et responsable de graves malformations - a fondé en 1995 Cap sport art aventure amitié (Capsaaa), dont le but est de "sensibiliser les valides et les personnes handicapées à travers le sport", et le festival Defistival, qui chaque année depuis 2003 veut promouvoir une "identité commune".

M. Sallem entend axer sa candidature sur l'environnement, le handicap et la citoyenneté chez les jeunes.

Candidat à la demande de la maire de Paris, le champion n'est pas adhérent du Parti socialiste mais veut être dans la "complémentarité". "Les partis politiques ont construit notre histoire, il ne faut pas tout jeter", a-t-il déclaré, estimant que la société civile amène pour sa part "une nouvelle dynamique, la politique du futur".

La 10e fait partie des circonscriptions réservées à la société civile par le PS, qui n'a pas encore entériné toutes les candidatures législatives au niveau national et dont le candidat à la présidentielle Benoît Hamon a été éliminé dès le premier tour avec seulement 6,36% des suffrages.

Dans la même thématique

Julian Assange extradition decision at Royal Courts Of Justice in London, UK – 20 May 2024
5min

Politique

Libération de Julian Assange : « La mobilisation de l’opinion publique a payé »

L’épilogue d’une saga judiciaire longue de 14 ans. Ce mardi, Julian Assange a été relâché de sa prison du Royaume-Uni, à la suite d’un accord de plaider-coupable conclu avec la justice américaine. Poursuivi pour avoir révélé des centaines de milliers de documents confidentiels, il encourait jusqu’à 175 ans de prison. Très mobilisé pour la libération du fondateur de Wikileaks, le groupe communiste du Sénat se réjouit de cette libération.

Le

Législatives: le handi-basketteur Ryadh Sallem, candidat du PS
4min

Politique

Dissolution : « Le quinquennat d’Emmanuel Macron s’est terminé le 9 juin », affirme Patrick Kanner

Invité de la matinale de Public Sénat, Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat s’est exprimé sur les enjeux de la campagne pour les législatives. L’élu du Nord n’a pas épargné le président de la République, considérant que « sa parole n’existe plus ». Le socialiste s’inquiète également des conséquences de la dissolution.

Le

Raphael Glucksmann public meeting in Blanquefort
3min

Politique

Sondage : Raphaël Glucksmann devient la personnalité de gauche la plus populaire, Jean-Luc Mélenchon s'écroule

Le dernier relevé du baromètre politique d’Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait état d’un fort regain de popularité pour les personnalités du Nouveau Front Populaire de Raphaël Glucksmann à Fabien Roussel, à l’exception notable de Jean-Luc Mélenchon dont la cote de popularité s’effondre.

Le