Le Touquet: First round of voting  legislative elections by Emmanuel and Brigitte Macron

Législatives : les macronistes à la troisième place avec 20,3 %, la majorité balayée

Sans surprise, le camp présidentiel perd des plumes dans ces législatives anticipées. Selon nos estimations Ipsos Talan pour France Télévisions, Radio France, France24/RFI LCP Assemblée Nationale, les candidats Ensemble pour la République obtiennent 20,3 %, loin derrière le Nouveau Front Populaire 28,1 % et le RN 34 %. La majorité relative Renaissance en place depuis 2022 n’est plus. Les consignes de vote et les désistements en cas de triangulaires vont être cruciaux pour la composition de la nouvelle assemblée.
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

C’est un pari raté pour le chef de l’Etat. Son coup de poker tenté au soir du 9 juin après une défaite électorale aux européennes s’est soldé par un deuxième camouflet bien plus cinglant. Avec 20,3 % des voix, le camp présidentiel est laminé, selon nos estimations Ipsos Talan pour France Télévisions, Radio France, France24/RFI LCP Assemblée Nationale. Jusqu’alors, Emmanuel Macron pouvait compter sur 169 députés Renaissance, 31 Horizons et 50 élus Modem.

Selon les premières projections, les candidats Ensemble obtiendraient désormais entre 70 et 100 sièges : (Renaissance entre 53 et 71 sièges, le Modem entre 13 et 19 sièges et Horizons entre 4 et 10 sièges)

Le taux de participation élevé va rendre plus difficile le maintien au second tour des candidats de la majorité sortante. Les consignes de vote pour les triangulaires vont être déterminantes pour la composition de la nouvelle assemblée.

23 ministres étaient en lice pour sauver leur siège dont Gabriel Attal qui s’exprimera dans la soirée.

 

 

 

 

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le