Législatives: les ministres doivent “soutenir les candidats de la majorité présidentielle”

Législatives: les ministres doivent “soutenir les candidats de la majorité présidentielle”

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a déclaré mercredi que tous les membre du gouvernement, y compris les deux...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a déclaré mercredi que tous les membre du gouvernement, y compris les deux ministres Les Républicains Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, devaient "soutenir les candidats de la majorité présidentielle" lors des élections législatives.

"Cela n'a pas été abordé en Conseil des ministres mais bien évidemment, chacune et chacun d'entre nous doit soutenir les candidats de la majorité présidentielle", a déclaré M. Castaner lors du compte-rendu du premier Conseil des ministres du quinquennat.

"Les ministres sont des militants de la majorité présidentielle, ils ne sont plus les militants de tel ou tel parti politique", a insisté M. Castaner.

Interrogé jeudi matin sur France Inter, le Premier ministre Édouard Philippe avait indiqué qu'il "participerai[t] aux élections législatives" et qu'il "essaierai[t] de donner au président de la République la majorité dont il a besoin", sans préciser s'il ferait campagne pour les candidats de La République en marche, le parti de M. Macron, ou pour les candidats de son propre parti, Les Républicains.

"Nous avons tous la responsabilité de favoriser, d'accompagner l'élection de femmes et d'hommes dans le renouvellement que vous connaissez, avec 77% de candidats de La République en marche qui ne sont pas issus du monde politique, qui ne sont pas élus, de faire en sorte que ce soient ces candidats qui donneront une majorité", a précisé M. Castaner.

Le parti de M. Macron a procédé à 521 investitures, laissant libre 56 circonscriptions en protégeant un certain nombre de ténors de droite et de gauche comme Thierry Solère (LR), Marisol Touraine ou Stéphane Le Foll (PS).

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le