Législatives : Richard Ferrand et Christophe Castaner battus

Législatives : Richard Ferrand et Christophe Castaner battus

Deux figures de la majorité présidentielle ont été battues lors de ce second tour des élections législatives. Un revers pour Emmanuel Macron.
Public Sénat

Par Louis Mollier

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Deux très proches d’Emmanuel Macron, qui occupaient des fonctions extrêmement importantes dans la majorité présidentielle, ont été battus lors de ce 2nd tour. Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, ainsi que le président du groupe LREM à l’Assemblée, et ancien ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, ont tous les deux été battus par des candidats de la Nupes.

Dans la 6ème circonscription du Finistère, Mélanie Thomin (Nupes) coiffe Richard Ferrand au poteau, avec 50,57 % des voix (sur 94 % des bulletins dépouillés).

Dans la 2ème circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, Léo Walter (Nupes) bat lui aussi Christophe Castaner, avec 51,49 % contre 48,51 %.

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le