Législatives: Ségolène Royal annonce qu’elle ne sera pas candidate

Législatives: Ségolène Royal annonce qu’elle ne sera pas candidate

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, a annoncé dimanche qu'elle ne serait pas candidate aux élections législatives de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, a annoncé dimanche qu'elle ne serait pas candidate aux élections législatives de juin.

"J'ai décidé de ne pas me représenter aux élections législatives, je suis élue députée depuis 1988, quatre mandats", a indiqué, en marge d'une visite au Salon de l'agriculture, celle qui avait été battue en 2012 à La Rochelle par Olivier Falorni.

"Ca fait long, 20 ans dans une circonscription très rurale", a aussi relevé l'ancienne candidate à l'élection présidentielle.

L'ancienne présidente du conseil régional de Poitou-Charentes (2004-2014), âgée de 63 ans, avait été élue en 1988, 1993, 1997 et 2002 députée de la 2e circonscription des Deux-Sèvres. Elle a ensuite cédé sa circonscription à une proche, Delphine Batho, pour se présenter dans celle de La Rochelle, où elle a été battue en 2012.

Mme Royal avait laissé entendre en décembre qu'elle pourrait briguer la direction du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), l'un des postes les plus influents dans le système de l'ONU.

Par ailleurs, interrogée dimanche sur un éventuel soutien de sa part à Emmanuel Macron, elle a rétorqué que "ce n'est pas le sujet du jour".

"Je viens depuis 30 ans au Salon, je ne me suis jamais occupée des élections au moment du Salon, parce que c'est trop facile", a déclaré Mme Royal, répétant à plusieurs reprises qu'elle ne souhaitait "pas instrumentaliser le Salon de l'Agriculture".

La ministre a exprimé à plusieurs reprises ces derniers mois sa bienveillance à l'égard d'Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle. Mais elle a critiqué récemment sa volonté de supprimer l'impôt sur la fortune (ISF) et regretté son absence de programme. Candidate malheureuse à la primaire PS de 2011, elle s'est aussi montrée ouverte à la proposition de revenu universel de Benoît Hamon, vainqueur de la primaire initiée par le Parti socialiste en janvier.

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le