Législatives : revivez la soirée électorale du premier tour

Législatives : revivez la soirée électorale du premier tour

Le premier tour des élections législatives a eu lieu ce dimanche 11 juin. Le scrutin est la réplique du bouleversement de la dernière présidentielle. Suivez les résultats, les réactions ainsi que les circonscriptions clés de la soirée.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

15 min

Publié le

Mis à jour le

23h48. Marie Sara, Cédric Villani, Gérald Dahan… Qu’en est-il des people?

La torera et candidate LREM Marie Sara est légèrement devancée par l’avocat FN Gilbert Collard (32,15% contre 32,27%), selon les chiffres du ministère de l'Intérieur pour la 2e circonscription du Gard.

Le mathématicien Cédric Villani est en ballottage dans la 5ème circonscription de l’Essonne. Il obtient 47,46% contre 16,82% pour la candidate LR Laure Darcos.

L’humoriste Gérald Dahan ne rigole pas tellement en ce moment: candidat dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine, il récolte seulement 8,31 %. François Ruffin, réalisateur de Merci Patron investi par LFI, s'est qualifié dans le 2e circonscription de la Somme.

Dans la première circonscription, l'humoriste et comédien Franck De Lapersonne, investi par le Front national, ne recueille que 15,9% des suffrages, largement distancé par le candidat LREM Nicolas Dumont (34,1%).

23h40 : Nicolas Dupont-Aignan à la peine

Fin de règne pour Nicolas Dupont-Aignan ? Le candidat de Debout la France est en ballottage défavorable dans son fief de l’Essonne. Malgré ses 29,8%, il est nettement devancé par le candidat LREM (35,8%).

23h35. Mélenchon en tête à Marseille.

Mélenchon annonce être en tête avec 33,46% des voix. Le leader de La France insoumise est candidat dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. 
 

23h22. Myriam El Khomri en ballottage.

L’ex-ministre du Travail Myriam El Khomri est en ballottage à Paris, dans la 18ème circonscription. Elle obtiendrait 20% des voix derrière Pierre-Yves Bournazel selon le rédacteur en chef de la revue Regards, qui était aussi son conseiller avant de démissionner:

 

23H11 Najat Vallaud-Belkacem : « La démocratie a toujours besoin de contre-pouvoir »

En ballottage très défavorable avec 16,54% dans la 6e circonscription du Rhône, l’ancienne ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem appelle la gauche « à faire bloc » autour de sa candidature. « La démocratie a toujours besoin de contre-pouvoir » a-t-elle affirmé. Avec un score supérieur à 36,69 %Bruno Bonnell, le candidat de La République En Marche est favori.

23h10. Cécile Duflot hors course.

L'ex-ministre et ancienne secrétaire nationale d'EELV Cécile Duflot est éliminée dans la 6e circonscription de Paris. Dans un communiqué titré "A demain la gauche! A demain l'écologie", la députée sortante affirme que "le travail de mobilisation, de réinvention et de dépassement des anciennes frontières partisanes pour construire une force nouvelle (...) commence aujourd'hui". Pierre Person (La République en marche) et Danielle Simonnet (La France insoumise) se sont qualifiés pour le second tour.

22h52. Manuel Valls en tête avec 25,5% des voix.

L’ex-Premier ministre Manuel Valls annonce être en tête à Evry (1ère circonscription de l'Essonne) avec 25,5% des voix, devant La France insoumise, qui ferait 17,6%. “Malgré la confusion (...) et malgré le nombre de candidats j’arrive nettement en tête”, a déclaré Manuel Valls en parlant d’un “choix de clarification” et en appelant au “rassemblement de toutes les forces de progrès, de ceux qui veulent la réussite de la majorité présidentielle”. “L'abstention dans cette circonscription est beaucoup trop importante”, a aussi déploré l’ancien Premier ministre.


 

22h49. Gaëtan Gorce est éliminé.

Le sénateur socialiste de la Nièvre, Gaëtan Gorce, est hors jeu dans la 1ère circonscription où il obtient 12,99% des voix.

22h44. L’ex-ministre Emmanuelle Cosse éliminée.

Candidate en Seine-Saint-Denis, dans la 3e circonscription, l’ex-ministre du logement Emmanuelle Cosse est éliminée dès le premier tour.

22h34. Benjamin Griveaux fait le plein de voix à Paris.

Le porte-parole de La République en marche Benjamin Griveaux fait 40,56 % dans la 5e circonscription de Paris (10e et 3e) selon un journaliste de Marianne.

22h15. Benoît Hamon est éliminé, selon plusieurs sources concordantes. 

Le candidat du Parti socialiste Benoît Hamon est éliminé au premier tour selon le journaliste de Libération Rachid Laïreche et selon France 2. 


22h05. Nouvelle estimation en nombre de sièges

Selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, LCP/Public Sénat, RFI-France 24 et Le Point, voici les nouvelles projections pour le second tour en nombre de sièges :

415 à 455 sièges pour LREM/MoDem
70 à 110 sièges pour LR/UDI
20 à 30 sièges pour PS/PRG/EELV
8 à 18 sièges pour LFI/PCF
1 à 5 sièges pour FN

Autres : 7 à 12 sièges

21h55 : Alain Juppé craint « une chambre monochrome »

"L'enjeu du deuxième tour est clair: aurons nous demain une chambre monochrome, ce qui n'est jamais bon pour le débat démocratique? Ou bien, dans cette Assemblée nationale nouvelle, aurons nous un groupe qui dans un esprit constructif pourra animer le débat démocratique?" a-t-il déclaré lors d’une allocution.

21h55 : Jean-Christophe Cambadélis éliminé

Le premier secrétaire du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, est éliminé dès le premier tour, dans le 19ème arrondissement de Paris. C’est le candidat d’En Marche, Mounir Mahjoubi qui est en tête.

21h47.  Bruno Retailleau déplore un “échec” pour sa famille politique

"C'est un échec incontestable pour notre famille politique", a déclaré le sénateur de la Vendée, et président du groupe Les Républicains au sénat Bruno Retailleau  dans un communiqué. Le président du conseil régional des Pays de la Loire a estimé que "le choix de l'étiquette a primé" dans le vote, au détriment de députés "enracinés et expérimentés".


 

21h45. Aurélie Filippetti balayée

L’ancienne ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, n’obtient que 11,80% des voix dans sa circonscription de Moselle. Elle est éliminée dès le premier tour.

21h40. Thierry Solère en tête

Le député de la 9e circonscription des Hauts-de-Seine Thierry Solère arrive en tête avec 42,6% des voix. Il devance une candidate divers droite (31%).

21h30. Jean Glavany, Rama Yade, Nicolas Bay et Patrick Mennucci éliminés

Plusieurs grandes figures sont d’ores et déjà éliminées du premier tour. Jean Glavany, figure du parti socialiste, Rama Yade, ex-ministre et Patrick Mennucci, opposé à Jean-Luc Mélenchon, ne seront pas au second tour. Même sort pour Christian Eckert, ancien Secrétaire d’Etat, en Moselle.Ex- Secrétaire d'État chargée des Droits des femmes, Pascale Boistard perd aussi son siège.

Responsable de la campagne des législatives pour le Front national, Nicolas Bay est lui aussi éliminé en Seine-Maritime.

L’ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas, est en ballottage défavorable (19,77%), face à la candidate LREM (38,21%).

21h15. Matthias Fekl éliminé

L’ancien ministre de l’Intérieur de François Hollande a été éliminé dès le premier tour dans la 2e circonscription du Lot-et-Garonne. Il n'a obtenu que 17 % des suffrages, troisième derrière Alexandre Freschi, candidat de La République en marche (28,39 %) et Hélène Laporte, du Front national (20,32 %).

21h05. « Attention à ne jamais permettre l’élection d’un député FN » lance Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon : "Attention à ne jamais permettre l'élection d'un député FN"
04:46

Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé après les résultats du premier tour. S’il refuse une Assemblée nationale dominée par la République en Marche, il a néanmoins adressé un message clair à ses électeurs : « Attention à ne jamais permettre l’élection d’un député FN (…) Je m’en remets à vous » a-t-il lancé.

Reconnaissant une « très nette et incontestable avance du parti du président de la République », le leader de la France Insoumise a néanmoins souligné une « situation politique instable et en trompe l’œil. » Selon lui, « l’immensité de l’abstention montre qu’il n’y a pas de majorité pour détruire le code du travail, pour cajoler les riches, choses qui figurent au programme » de la République en Marche.

« J’adresse un appel aux milieux populaires et de la jeunesse : considérez avec attention votre responsabilité personnelle dans la semaine qui vient » poursuit l’ex-candidat à la présidentielle. « Au 2ème tour, ne donnez pas les pleins pouvoirs » au gouvernement.

21h. Edouard Philippe : « L’Assemblée nationale incarnera le nouveau visage de notre République »

LEGISLATIVES. Edouard Philippe : « L’Assemblée nationale incarnera le nouveau visage de notre République »
03:03

Le premier ministre Edouard Philippe a d’abord souligné la forte abstention dans son allocation après le premier tour des législatives. « Vous avez été moins nombreux que lors de la présidentielle à vous exprimer après, il est vrai, une longue séquence politique qui a commencé il y a plus d’un an ».

« Dans l’abstention de ce dimanche, je vois la conséquence de la démobilisation de certaines formations politiques qui n’ont visiblement pas trouvé un second souffle », ainsi que la « démobilisation d’une partie de l’électorat pour qui l’élection du Président a clos le débat » a-t-il analysé.

« Vous avez été des millions à confirmer votre attachement au projet de renouvellement du président de la République » a souligné Edouard Philippe. « L’Assemblée nationale incarnera le nouveau visage de notre République, une République forte, rassemblée, attentive aux besoins de chacun ».

20h45. Deuxième tour compliqué pour Florian Philippot

Florian Philippot arrive en tête dans sa circonscription avec 23,8%. Il sera opposé dans un second tour compliqué au candidat Républicain (22%).

20h37. Marine Le Pen en tête entre 45 et 47% des voix

Marine Le Pen est en tête dans sa circonscription d’Hénin-Beaumont selon les premières estimations. Elle obtiendrait entre 45 et 47%. Elle affrontera la candidate LREM au second tour.

20h35. Marine Le Pen : « Nous avons des réserves de voix considérables »

LEGISLATIVES. Marine Le Pen : « Nous avons des réserves de voix considérables »
04:21

La présidente du Front nationale, Marine Le Pen, n’a pas exprimé de déception après les résultats du premier tour des législatives. Le FN ne devrait pourtant avoir qu’entre 3 et 10 sièges, selon notre estimation, et donc ne pas pouvoir créer de groupe à l’Assemblée.

« Cette abstention catastrophique doit poser la question du mode de scrutin qui écarte des millions de nos compatriotes des urnes et d’une représentation digne de ce nom » a réagi la présidente du FN. Elle souligne que les candidats de son parti sont « présents dans nombre de seconds tours ». Elle remarque « l’enracinement de (son) mouvement dans de nombreux départements ». En raison de la forte abstention, autour de 50%, « il y a un nombre dérisoire de triangulaires », ajoute Marine Le Pen.

« Les différents appels à faire battre le Front national ont été lancés dans les deux camps avant même le premier tour. A l’évidence, les deux partis se soutiennent dans ces législatives », ils sont « main dans la main » dénonce-t-elle. Elle a dénoncé « Emmanuel Macron (qui) s’apprête à se livrer à un véritable saccage du droit du travail ».

« Les électeurs patriotes doivent se rendre massivement aux urnes dimanche prochain » a-t-elle appelé, « nous avons des réserves de voix considérables ».

20h30. L'absention réévaluée à 51,2%

20h30. Annick Girardin en ballottage

Annick Girardin en ballottage, à Saint-Pierre-et-Miquelon. La ministre des Outre-mer est à égalité avec Stéphane Lenormand (Archipel Demain), vice-président du conseil territorial (tous les deux à 41,59%) dans cette petite circonscription. Pour rappel, une défaite signifierait la démission obligatoire, pour la ministre.

20H25. François Baroin appelle « à un sursaut indispensable » pour le second tour

LEGISLATIVES. François Baroin appelle « à un sursaut indispensable » pour le second tour
03:41

« Un Français sur deux s’est exprimé. C’est le principal enseignement de ce premier tour. Le niveau d’abstention jamais vu depuis 1958 témoigne de la persistance des fractures de la société française » C’est la première analyse du chef de file des Républicains, François Baroin dont le parti recueille ce soir 21,5% des suffrages exprimés, soit une perte d’une centaine de députés  avec 85 à 125 députés.

Comme lors de la campagne, François Baroin a de nouveau insisté sur les « différences » entre le programme de LR et de La République en Marche. « Les Français doivent savoir qu’En marche veut un choc fiscal d’un niveau  équivalent à celui que François Hollande a imposé aux classes moyennes » a-t-il lancé avant de fustiger « les hausses d’impôts » que souhaiterait mettre en place LREM. (voir la vidéo)

Enfin, le sénateur-maire de Troyes à appelé « à un sursaut indispensable » pour la semaine à venir avant le second tour. « Il est indispensable pour mettre un maximum de candidats de la droite et du centre à l’Assemblée nationale (…) notre pays attend des pouvoirs équilibrés et non concentrés dans un seul et même parti ».

20h22. Florian Philippot reconnaît « une déception » pour le FN

REPLAY Législatives : Florian Philippot reconnaît « une déception » pour le FN
01:27

Les résultats du premier tour des législatives ne sont pas à la hauteur des espérances pour le FN. « Nous avons subi une déception dans le score. (…) Surtout, nous avons payé l’abstention » a souligné Florian Philippot sur France 2.

« Quand il y a une très forte abstention, ce sont les sortants qui résistent le mieux » et le FN a « deux députés sortants sur 577 » a expliqué le vice-président du FN, qui appelle à « la mobilisation générale » pour le second tour. « Il y a beaucoup de choses qui sont jouables ».

Dans sa circonscription de Moselle, Florian Philippot est « largement » qualifié pour le second tour. « J’attends de savoir si je suis premier ou second ».

20h20. Le Maire, Ferrand et Castaner arrivent en tête

20H20 : « Recul sans précédent de la gauche » et « du PS » constate Cambadélis

JC Cambadélis : « Un recul sans précédent de la gauche » et « du PS »
00:54

Le 1er tour des législatives est « marqué par le recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et notamment du Parti socialiste », a reconnu le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Comme  François Baroin du côté des Républicains, le premier secrétaire du PS a, lui aussi, déploré le niveau d’abstention jamais atteint depuis 1958 », « signe d’une immense fatigue démocratique » selon lui.

« Ce soir, tout indique que la majorité absolue est d'ores et déjà acquise pour La République En Marche », a souligné le candidat de la 16ème circonscription de Paris avant d’ajouter : « le second tour de dimanche prochain sera celui de l’amplification ou du pluralisme » (…) « L'unanimisme est le terreau de l'aveuglement et le ferment des tensions", a-t-il, enfin, averti.

Bruno Le Maire arrive largement en tête dans la première circonscription de l'Eure. Selon les premiers résultats (non définitifs), le ministre de l’Economie obtiendrait 45% des voix dès ce premier tour.

Christophe Castaner réussit un score similaire (44,04% des voix) dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence.

De son côté, Richard Ferrand obtiendrait 34,11% des voix devant le candidat Républicain (18%) dans la sixième circonscription du Finistère.

Projections : majorité absolue pour LREM, pas de groupe pour le FN

Selon les premières estimations de Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, la République en Marche obtiendrait la majorité absolue  avec un nombre de députés compris entre 390 et 430 sièges. Suivent, Les Républicains/UDI/DVD qui compteraient, eux, entre 85 et 125 sièges.

Le Parti socialiste/PRG/DVG et Europe Écologie Les Verts obtiendraient entre 20 et 35 députés.

Avec un nombre de parlementaires compris entre 11 et 21 sièges, les députés du Parti communiste et de la France Insoumise ne sont pas certains d’avoir un groupe à l’Assemblée nationale. Avec 3 à 10 sièges, le Front National n’arriverait, lui, pas à atteindre le seuil nécessaire de 15 députés pour constituer un groupe.

Enfin, entre 7 à 12 députés ne feront pas partie des formations politiques citées plus haut.

20h. La République en Marche largement en tête

La République en Marche arrive largement en tête des premiers résultats, avec 32,2% des voix sur le plan national, selon les estimations Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, LCP/Public Sénat, RFI-France 24 et Le Point. Les premiers résultats :

LREM-Modem 32,2%
LR-UDI 21,5%
FN 14%
LFI 11%
PS-PRG 10,2%

En termes de sièges, cela donnerait donc :

390 à 430 sièges pour LREM/MoDem
85 à 125 sièges pour LR/UDI
20 à 35 sièges pour PS/PRG
11 à 21 sièges pour LFI/PCF
3 à 10 sièges pour FN
7 à 12 sièges hors parti

19h45. Les têtes d'affiches à surveiller

Jean-Christophe Cambadélis, Christophe Castaner ou encore Marielle de Sarnez... Près d'une trentaine de personnalités jouent gros, dès ce premier tour. Retrouvez les 30 noms à surveiller sur cet article.

19h. Début de la soirée électorale

Bonjour à tous. Voici les informations à retenir avant l'annonce des premiers résultats, prévus à 20h.

- Le taux de participation au premier tour des élections législatives en métropole atteignait 40,75% dimanche à 17 heures, selon le ministère de l'Intérieur, en fort recul, de près de huit points, par rapport au premier tour des législatives de 2012 à la même heure (48,31%).

- L'abstention finale est estimée à 50,2%, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, LCP/Public Sénat, RFI-France 24 et Le Point.

- Une trentaine de personnalités sont à suivre dont plusieurs ministres. Seront particulièrement surveillés Richard Ferrand, Manuel Valls ou encore Jean-Luc Mélenchon.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le