Demonstration of left-wing Parisians in support of the NPF was held on the Place de la Republique, following the announcement of the results of the parliamentary elections, in Paris on July 7, 2024.

Législatives : « Surprise », « paralysie », « système politique épuisé », les résultats des élections vus par la presse étrangère

Si la plupart de nos confrères étrangers font part d’un certain soulagement face au verdict des urnes, tous alertent sur la crise de régime qui pourrait s’ensuivre. « Si les forces démocratiques françaises qui ont sauvé l’essentiel ce dimanche», n’arrivent pas à « dépasser leurs discours clivants », ce front républicain ne sera qu’un pansement provisoire », alerte le quotidien belge, Le Soir.
Alexis Graillot

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Un dénouement inattendu. Après 3 semaines de campagne express, le résultat des élections a constitué une surprise au-delà des frontières de l’Hexagone. Arrivé en tête avec 182 sièges, le Nouveau Front Populaire a déjoué les pronostics, devançant le bloc présidentiel d’une courte tête (168 sièges). Alors que certains sondages lui laissaient entrevoir il y a quelques jours, une majorité absolue, le Rassemblement National et ses alliés ont finalement échoué à obtenir une majorité, n’arrivant que 3e en ne réunissant « que » 143 sièges.

Un dernier résultat que tente de nuancer le New York Times, le parti d’extrême-droite progressant tout de même de 54 députés en l’espace de deux ans (NDLR : il avait obtenu 89 députés aux élections législatives de 2022). « Même avec moins de sièges que prévu, le RN a désormais pris une place dans la politique française qui efface un paysage politique d’après-guerre construit autour de l’idée que le caractère ouvertement raciste et antisémite de l’extrême droite la rendait indigne d’accéder à des postes de pouvoir », souligne le quotidien américain.

« Coup de théâtre »

Sentiment dominant pour nos confrères internationaux ce matin : l’étonnement, suscité par la « surprise » de ce résultat. « Le résultat est une grande surprise. Après le premier tour des élections il y a une semaine, les prévisions tablaient sur le RN encore proche de la majorité absolue et donc potentiellement en mesure de former le prochain gouvernement », avancent nos voisins allemands de Die Welt.

Même « surprise » du côté de l’Espagne, qui souligne le succès du « front républicain », qui a fonctionné à plein régime en ce 2e tour (lire notre article), mettant l’accent sur la participation historique pour des élections législatives. « La possibilité réelle que l’extrême droite prenne le pouvoir pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale a provoqué une réaction citoyenne impressionnante avec une participation estimée à 67 %, la plus élevée depuis 1997 », relève El Pais.

Confusion

Passé la surprise des résultats, plusieurs journaux soulignent cependant la fragmentation de l’Assemblée nationale en 3 blocs (voire 4 si l’on inclut le « canal historique » LR, qui a envoyé 66 députés à l’Assemblée nationale. Une tripartition de l’espace politique qui inquiète à l’international, en raison de l’affaiblissement du Parlement sous la Ve République. « À l’inverse de nombreux pays européens, la France n’a pas d’expérience de gouvernement de grande coalition depuis l’expérience chaotique de la quatrième République », analyse le grand quotidien britannique, The Guardian, qui parle d’un « système politique épuisé ».

Pour nos confrères suisses du Temps, on insiste davantage sur l’impact de ces élections sur l’image de la France à l’international, à l’heure où l’Europe doit se trouver un leadership pour faire face aux Etats-Unis, à la Chine ou encore à la Russie. « Les conséquences pour le reste du monde sont réelles. La fragilité intérieure du président de la République et la confusion de la situation actuelle affaiblissent sa capacité d’agir sur le plan international », soulignent nos voisins helvètes. Avant d’ajouter : « La France est un acteur majeur de l’Union européenne et les défis sont nombreux : élargissement de l’Union, réforme des institutions, guerre en Ukraine et à Gaza, immigration, transition énergétique, concurrence des blocs américain et asiatique ».

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le