Législatives : Zemmour finalement candidat à Saint-Tropez

Législatives : Zemmour finalement candidat à Saint-Tropez

Après avoir longuement hésité, Éric Zemmour a finalement décidé de présenter sa candidature aux législatives dans le Var. Le président du parti Reconquête ! avait obtenu 14,7 % des voix au premier tour de la présidentielle dans cette circonscription.
Simon Barbarit

Temps de lecture :

5 min

Publié le

Mis à jour le

Au début du mois, Éric Zemmour hésitait. « Je suis très tenté, j’hésite encore. Pour une raison simple : est-ce que je pourrais, en me présentant, aider tous mes camarades qui sont sur le pont ? », s’interrogeait-il sur BFM TV. Le président du parti Reconquête ! a finalement décidé de se lancer et d’être candidat aux législatives dans la quatrième circonscription du Var, celle de celle de Saint-Tropez.

Sur Twitter, l’intéressé a confirmé la nouvelle.

> > Lire notre article. Les principaux ténors de Reconquête ! vont-ils déserter les législatives ?

Il avait obtenu 14,7 % des voix au premier tour de la présidentielle dans cette circonscription, contre 32,2 % pour Marine Le Pen et 24,1 % pour Emmanuel Macron. A Saint-Tropez, l’ancien polémiste a même réalisé l’un de ses meilleurs scores nationaux avec 22,4 % des suffrages.

Le 12 juin, Éric Zemmour aura face à lui un candidat du RN, Philipe Lottiaux, la députée sortante de la majorité présidentielle, Sereine Mauborgne, la candidate LR, Marie-Christine Hamel et la candidate NUPES, Sabine Cristofani-Viglione.

Sébastien Meurant : « Il y avait beaucoup d’autres circonscriptions où il aurait pu s’implanter »

« Sa candidature est une très bonne chose. J’incite tous les habitants de cette belle circonscription à voter pour quelqu’un qui incarne la France éternelle », se félicite le sénateur Sébastien Meurant transfuge de LR passé chez Reconquête. Pour le sénateur, c’est dans le Sud, que l’union des droites, chère à Éric Zemmour « se fera le plus facilement ». Et n’allez pas lui dire que le l’ancien candidat à la présidentielle a choisi la facilité avec cette circonscription. « Il y en avait beaucoup d’autres où il aurait pu s’implanter. Dans le sud de la France, je connais des dizaines d’adhérents LR qui ont voté pour Éric Zemmour au premier tour de la présidentielle ».

Philippe Ballard: « Quand on fait un score aussi décevant à la présidentielle, généralement, on se retrouve autour de 4 % aux législatives »

Mercredi, le président du RN, Jordan Bardella avait prédit un destin funeste à Éric Zemmour candidat. S’il « se présente, il part au carton », avait-il commenté.

Investi dans l’Oise pour le RN, Philippe Ballard commente la nouvelle tout en sobriété. « Oui, il a choisi, la circonscription la moins mauvaise pour lui. Il va au combat c’est bien. Ce n’est pas comme Jean-Luc Mélenchon qui se cache », reconnaît-il avant d’ajouter : « Mais si Reconquête ! a zéro député, ce qui n’est pas impossible, ce sera quand même un coup dur. Quand on fait un score aussi décevant à la présidentielle, généralement, on se retrouve autour de 4 % aux législatives ».

Jusqu’à présent les têtes d’affiche de Reconquête, candidats aux législatives, se comptent sur les doigts d’une main, ce qui laisse peu d’espoir de voir émerger un groupe à l’Assemblée nationale. On relève la candidature de Stanislas Rigault, le porte-parole du parti, dans le Vaucluse, celle de l’ancien Gilet Jaunes, Benjamin Cauchy, dans l’Aisne ou encore la candidature dans la Somme du cofondateur du groupuscule d’ultra-droite dissous Génération identitaire, Damien Rieu.

Mais, on retient surtout la défection de la principale prise de guerre d’Éric Zemmour. A huit mois de grossesse. Marion Maréchal Le Pen avait renoncé à se présenter dans le Vaucluse.

« Éric Zemmour fait de la politique en se rassurant »

Pour le politologue et sociologue spécialiste de l’extrême droite, Erwan Lecoeur, privé de ses poids lourds, Éric Zemmour n’avait pas vraiment le choix. « S’il n’y allait pas, c’était la fin de l’aventure. Il passait pour un petit général aux pieds plats. Il a longuement hésité et je pense que beaucoup de gens dans son entourage l’ont encouragé. Le choix de cette circonscription illustre sa façon assez particulière de faire de la politique. Éric Zemmour fait de la politique en se rassurant. Il a choisi son lieu de villégiature, Saint-Tropez, là où il a ses habitudes dans un hôtel 5 étoiles. Il va faire campagne en se faisant plaisir. Mais ce n’est pas gagné pour autant, il devra faire face à la députée sortante et à un candidat RN bien implanté. Ce sont les habitants de Saint-Tropez qui vont décider de l’avenir du Zemmourisme. Après la déconvenue de la présidentielle, s’il n’est pas au second tour, ça veut dire que même dans son fief on n’en veut pas. Il pourra retourner sur les plateaux télés et écrire des livres ».

Éric Zemmour lancera sa campagne jeudi soir avec un meeting à 18H à Cogolin (Var).

 

 

 

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le