Législatives/Polynésie: deux candidats de la majorité locale et un indépendantiste élus

Législatives/Polynésie: deux candidats de la majorité locale et un indépendantiste élus

Deux des trois candidats soutenus par la majorité locale du président Édouard Fritch, Maina Sage et Nicole Sanquer, ont été élus...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Deux des trois candidats soutenus par la majorité locale du président Édouard Fritch, Maina Sage et Nicole Sanquer, ont été élus samedi (dimanche à Paris) au second tour des élections législatives en Polynésie française, mais le troisième, Patrick Howell, a été battu par l’indépendantiste Moetai Brotherson.

Les deux députés autonomistes veulent "venir en soutien de la majorité présidentielle", a déclaré à l'AFP Maina Sage, qui était la seule députée sortante à se représenter.

Moetai Brotherson, gendre du leader autonomiste Oscar Temaru, crée la surprise dans la troisième circonscription. Il est le premier indépendantiste polynésien élu à l’assemblée nationale. Avec 52,5% des voix, il l’emporte face à l’ex-ministre de la Santé d’Édouard Fritch, Patrick Howell.

Dans la première circonscription, Maina Sage (68,3%) gagne très largement face à Moana Greig. Dans la deuxième, Nicole Sanquer (64,1%) bat Teura Iriti. Dans ces deux circonscriptions, les vaincus sont des proches de Gaston Flosse. Son parti, qui a remporté la grande majorité des sièges de parlementaires depuis les années 80, repart donc bredouille de ces élections.

La faible participation (entre 45 et 50% selon les circonscriptions) est toutefois supérieure à celle du premier tour (42%).

Ces législatives sont considérées en Polynésie comme un galop d’essai avant les Territoriales, l'élection majeure de cette collectivité: elle permettra en 2018 d’élire les représentants à l'assemblée et le président de la Polynésie française. Édouard Fritch, net vainqueur ce samedi, partira donc en position de force face à son ancien mentor Gaston Flosse, inéligible. Mais l’indépendantiste Oscar Temaru a démontré qu’il faudrait aussi compter avec lui.

Dans la même thématique

Législatives/Polynésie: deux candidats de la majorité locale et un indépendantiste élus
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le