Lemoyne : « Macron réconcilie droite et gauche, chouans et communards, Ronsard et Grand Corps Malade »

Lemoyne : « Macron réconcilie droite et gauche, chouans et communards, Ronsard et Grand Corps Malade »

Invité ce matin de Territoire d’Infos sur Public Sénat et Sud radio, Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur apparenté LR pour encore quelques heures, est revenu sur sa décision de rallier le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron.
Public Sénat

Par Alice Bardo

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

« Je ne suis pas une prise de guerre. C’est moi qui ai fait cette démarche, cet examen de conscience », tient à préciser Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur LR. L’ancien soutien d’Alain Juppé regrette le comportement de François Fillon : « Ce qui est important, c’est la crédibilité de la parole politique. Quand j’ai vu qu’il reniait cette parole, je me suis tourné vers Macron. » » Et il pense ne pas être le seul : « Depuis que j’ai annoncé ma décision j’ai des centaines et des centaines de messages,  notamment de collègues parlementaires, qui me disent qu’ils y réfléchissent »

Lemoyne : "Des collègues parlementaires me disent qu'ils y réfléchissent"
00:47

Mais alors quid de son étiquette LR ? « Je vais me désapparenter », répond le sénateur avant de confier son intention de rallier un autre groupe politique par la suite. Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, a d’ailleurs engagé hier une procédure d’exclusion à l’encontre de celui que Guillaume Larrivé (LR) juge coupable d’une « trahison lamentable ».

Jean-Baptiste Lemoyne estime, lui, avoir fait « un choix fidèle à ses engagements » et rappelle avoir été élu sénateur en candidat indépendant (2014). Il brandit sa « profession de foi » : « J’avais marqué de ma main comme objectif la moralisation de la vie politique ». Un objectif que, selon lui, François Fillon ne respecte pas : « Il est empêtré dans un certain nombre d’affaires qui sont déplorables ». Plus encore, le sénateur de l’Yonne estime que « le lien entre Fillon et les Français est durablement altéré » et accuse le candidat LR de « mettre de l’eau dans son vin sans vouloir l’affirmer ».

Lemoyne : « Fillon est empêtré dans un certain nombre d’affaires qui sont déplorables ».
01:02

 

« Macron fait vivre une partie du message de Juppé »

« J’ai appelé publiquement au plan B et demandé à ce que Fillon se pose la question de passer le flambeau à Alain Juppé », se souvient M. Lemoyne. Alain  Juppé et Emmanuel Macron, deux hommes politiques auxquels le sénateur trouve des points communs, à commencer par le « souci de la crédibilité et de l’équité ».  Plus encore, il estime qu’Emmanuel Macron « fait vivre une partie du message de Juppé, notamment celui sur la France qui se fissure en silence ».

Une manière pour Lemoyne de prouver que, selon lui, Macron rassemble. « Le clivage droite/gauche n’est plus opérant », affirme t-il. Il ouvre « Révolution », le livre-programme d’Emmanuel Macron. Lit un passage à voix haute. « Il réconcilie la droite et la gauche, les chouans et les communards, Ronsard et Grand Corps Malade, déclare le quarantenaire. Il suscite une adhésion, un enthousiasme ».

Enthousiaste, Jean-Baptiste Lemoyne l’est assurément. Car c’est aussi à son avenir politique qu’il pense. Et il joue plutôt franc-jeu : « J’ai dit à Macron que ce n’est pas juste pour faire une déclaration de soutien, car moi quand je m’engage c’est à 100%. Il lui revient d’annoncer la place qu’il souhaite que j’occupe dans ce dispositif ».

Dans la même thématique

Lemoyne : « Macron réconcilie droite et gauche, chouans et communards, Ronsard et Grand Corps Malade »
4min

Politique

Lettre d’Emmanuel Macron : « Je crois que les Français ne sont pas dupes et qu’ils savent que c’est un tour de passe-passe », juge Fabrice Leggeri (RN)

A quelques jours du premier tour des élections législatives, Fabrice Leggeri, porte-parole du RN a détaillé plusieurs éléments du programme du parti de Jordan Bardella. Ce dernier qualifie la lettre d’Emmanuel Macron de « tour de passe-passe » et envisage la démission d’Emmanuel Macron si les élections ne permettent pas de dégager une majorité absolue.

Le

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention toute particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le