Les cinq chantiers de la ministre de Justice

Les cinq chantiers de la ministre de Justice

Attendue au Palais de justice de Nantes, cet après-midi, la ministre va faire face aux craintes des avocats concernant la réforme de la carte judiciaire. La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, présentera cinq chantiers visant à améliorer le « fonctionnement quotidien de la justice et l’efficacité des peines. » 
Public Sénat

Par Helena Berkaoui

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Alors que le budget de la justice a connu une augmentation significative - 260 millions d'euros par rapport au budget précédent - Nicole Belloubet avance cinq axes de travail pour réformer en profondeur le système judiciaire. Au Palais de justice de Nantes, la ministre de la Justice présentera les principaux axes de sa réforme : transformation numérique, simplification de la procédure pénale et civile,  adaptation de l’organisation judiciaire et efficacité des peines. Un plan d’action qui réveille les inquiétudes des avocats et des magistrats. Marqués par la réforme de la carte judiciaire menée par Rachida Dati en juin 2007, ils craignent la suppression de Cours d’appel dans le cadre d’un redécoupage qui ne dit pas son nom. Les avocats du barreau de Metz  se sont mis en grève, lundi 2 octobre, pour protester contre les menaces qui planent sur leur Cour d’appel.

Un plan d’action en cinq axes

Lancé le 5 octobre 2017, chaque chantier sera chapeauté par un « binôme de personnalités qualifiées. » L’ancien président de la commission des lois à l’Assemblée nationale, Dominique Raimbourg (PS), sera en charge de la mission liée à l’évolution de la carte judiciaire. Les conclusions de ces chantiers, déposées en janvier 2018, seront « intégrées à un projet de loi de programmation pour la justice et un projet de loi pénale qui seront présentés au Parlement au printemps 2018. »

La diminution des peines non exécutées figure parmi les priorités de la ministre. La création de 5 maisons d’arrêt et de 6 quartiers de préparation à la sortie de prison pour les longues peines a déjà été annoncée. Dans une interview au Figaro, Nicole Belloubet indiquait également que le développement de peines alternatives, comme la semi-liberté ou le travail d’intérêt général (TIG), était prioritaire. Un moyen de désengorger les prisons. La garde des Sceaux compte aussi sur la numérisation des procédures pour réduire les délais d’exécution des peines. Un chantier qui devrait être mené avec le soutien du secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du numérique, Mounir Mahjoubi.

Carte judiciaire : réforme à haut risque

Nicole Belloubet a insisté sur le fait « qu’aucun site ne fermerait. » Une déclaration qui n’a pas suffit à apaiser les inquiétudes des avocats et des magistrats. Interviewée par l’Obs, ce weekend, la ministre de la Justice soutient « une adaptation de notre maillage juridictionnel, mais en gardant l’ensemble de nos lieux de justice, avec des compétences revisitées. » Le bâtonnier de Metz, Marc Charret, se méfie précisément de ces « compétences revisitées. » Dans les colonnes du journal Le Monde, il précise que « vider un certain nombre de Cours et tribunaux, en voulant les priver de leurs compétences juridictionnelles » amorcerait un détricotage de la carte judiciaire. La ministre la Justice devrait clarifier ses intentions cet après-midi au Palais de justice de Nantes. 

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le