Montreuil: Nouveau Front Populaire elections legislatives meeting

Les dissidents insoumis proposent aux écologistes et aux communistes la création d’un nouveau groupe à l’Assemblée

Dans un courrier adressé à la présidente du groupe écologiste Cyrielle Chatelain et à André Chassaigne, ancien président du groupe communiste, les dissidents LFI proposent la création d’un nouveau groupe à l’Assemblée nationale.
Henri Clavier

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Comme vous le savez, la rupture entre nous et la France Insoumise est consommée. Nous ne siégerons pas dans le groupe insoumis », écrivent les députés dissidents Clémentine Autain, Alexis Corbière, Hendrik Davi, François Ruffin et Danielle Simonnet, dans une lettre consultée par Libération. Ce matin, sur Public Sénat, Clémentine Autain plaidait pour un grand groupe regroupant tout le Nouveau Front Populaire. Un vœu pieux. Néanmoins, un troisième pôle pourrait émerger, sur l’assise du groupe écologiste, pour défendre un programme de rupture, dans un autre cadre que celui de La France insoumise.

« Profondément attachés à la dynamique unitaire et au NFP riche de sa diversité, nous aspirons à siéger dans un groupe nouveau, associant des écologistes, des communistes, des membres de Génération. s et nous. C’est pourquoi nous vous faisons la proposition d’un groupe commun et nous tenons à votre disposition pour discuter des modalités d’une telle reconfiguration », écrivent les ex-députés de La France Insoumise.

Avec seulement neuf candidats élus sous l’étiquette PCF, les communistes pourraient ne pas parvenir à former un groupe sans un ralliement important des élus d’Outre-Mer. Pour rappel, il faut un minimum de 15 députés pour former un groupe parlementaire. Interrogée par Public Sénat sur le sujet vendredi 5 juillet, la députée Génération. s, Sophie Taillé-Polian évoquait déjà cette possibilité. « Je souhaite un groupe écologiste plus large, avec une assise politique plus importante, donc un nouveau groupe », expliquait alors l’élue du Val-de-Marne. Surtout, pour Sophie Taillé-Polian (et les autres députés Génération. s Benjamin Lucas, Karim Ben Cheikh, Sébastien Peytavie, Emmanuel Duplessy et Tristan Lahais) ce groupe pourrait empêcher de compromettre l’alliance en se livrant à des querelles internes entre LFI et le PS. « Il faut que cela soit un grand groupe, central pour la gauche, qui serait une passerelle entre LFI et le PS pour éviter une polarisation trop importante entre les différentes composantes du NFP. Ce nouveau groupe peut se constituer à partir d’identités politiques différentes, pourquoi pas des gens de LFI. Il s’agit de refonder quelque chose », explique l’ancienne sénatrice.

Dans la même thématique

Les dissidents insoumis proposent aux écologistes et aux communistes la création d’un nouveau groupe à l’Assemblée
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le