Les élus locaux ne sont pas des « fainéants » martèle Éric Doligé

Les élus locaux ne sont pas des « fainéants » martèle Éric Doligé

À l’approche des élections sénatoriales, le sénateur LR du Loiret, Éric Doligé affirme que les élus locaux sont « furieux » suites aux dernières annonces de l’exécutif. De quoi revoir à la baisse le nombre de sièges gagnables du côté de La République en marche. 
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

« On ne peut pas traiter les élus locaux comme on le fait, ce sont des gens sérieux, des gens responsables. Ce ne sont pas des fainéants. Ce sont des personnes qui donnent beaucoup, bénévolement, pour leurs territoires ». Éric Doligé ne digère toujours pas la baisse des dotations aux collectivités locales, la baisse du nombre d’emplois aidés ou encore la réduction du nombre d’élus locaux… Autant de décisions annoncées cet été par le gouvernant. Des annonces que le gouvernement va payer cher, selon le sénateur, lors des prochaines sénatoriales. Il (Emmanuel Macron) n’a pas bien analysé tous les points. La ruralité, les communes, c’est quelque chose d’important au niveau national. Il n’y a pas que Paris. Les élus sont vraiment furieux. Et je pense que ça se verra dans les urnes » a-t-il affirmé. 

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le

Paris: The political party LR Les Republicains organized an economic evening
4min

Politique

RIP sur l’immigration : le Conseil constitutionnel rejette la demande des LR

Les Républicains avaient recueilli le nombre de signatures de parlementaires nécessaires pour lancer un référendum d’initiative partagée sur l’immigration. Leur proposition de loi référendaire visant à conditionner certaines prestations sociales aux étrangers en situation régulière a été jugée non conforme à la Constitution par le Conseil Constitutionnel.

Le