Les jeunes votent-ils encore comme leurs parents ?

Les jeunes votent-ils encore comme leurs parents ?

Est-ce que les jeunes se rebellent contre leurs parents quand ils commencent à voter ? Ou est-ce qu’au contraire, ils votent comme leurs darons ? C’est cette question que nous explorons dans ce deuxième épisode de notre podcast, « Je vote, tu votes, nous votons ». Ecoutez !
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Quelle est la place du vote dans la famille ? Est-ce que les jeunes, dans leurs premiers votes, se rebellent contre leurs parents ou est-ce qu’au contraire, ils votent comme leurs darons ? Et les jeunes, qui boudent massivement les urnes, boudent-ils pour autant la politique ?
Pour répondre à toutes ces questions, Tâm Tran Huy s’entretient avec Anne Muxel, directrice de recherche au CNRS qui travaille au Cevipof, le centre de recherches politiques de Sciences Po. Elle a consacré une partie de sa recherche à la transmission des choix des orientations politiques et idéologiques, notamment dans le cadre de la famille.


L’occasion de mieux comprendre la place paradoxale de la politique dans la famille : à la fois le creuset dans lequel se forme l’identité politique, l’endroit où l’on échange le plus ses convictions mais aussi le lieu où l’on cache parfois ses idées, de peur d’entamer le lien affectif avec ses proches.
Et les jeunes dans tout ça ? Ils sont très loin de l’opposition systématique à leurs parents : au contraire, ils se construisent souvent en absorbant les idées politiques de leurs parents avant de se forger progressivement leurs propres convictions. Parmi leurs constantes, celle de l’abstention : lors des dernières élections régionales, 9 jeunes sur 10 ont boudé les urnes. Pourquoi ? Les jeunes éprouvent-ils, comme de nombreux Français, de la défiance à l’égard des responsables politiques ? 
Nous allons découvrir que ce manque d’intérêt pour le vote ne reflète pas forcément le désintérêt pour la marche du monde.

Bibliographie de l’épisode

- Anne Muxel, Politiquement jeune, Editions de l'Aube/Jean-Jaurès, 2018
- Anne Muxel, Toi, moi et la politique, Amour et convictions, Seuil, 2008
- Anne Muxel, Politique, affectivité, intimité. La vie privée des convictions, Presses de Sciences Po, 2014
- Sous la direction de Martial Foucault et Pascal Perrineau, La politique au microscope, 60 ans d’histoire du Cevipof, Presses de Sciences Po, 2021
- Les jeunes et l’élection présidentielle de 2022 : intentions et déterminants du vote, Ifop, décembre 2021
- L’impressionnante désaffiliation politique des 18-24 ans soulignée par une étude, Le Monde, 3 février 2022
 

Je vote, tu votes, nous votons – le podcast


Chaque semaine, pendant toute la campagne électorale, le podcast de Public Sénat et du Cevipof-Sciences Po explore un pan du vote des Français. Tâm Tran Huy dialogue avec un chercheur le comportement électoral de nos concitoyens. Comment chacun choisit son candidat ? En fonction de son milieu social, de son parcours de vie, de ses émotions ? Est-ce que les jeunes votent comme leurs parents ? Les gens qui achètent une voiture électrique mettent-ils tous un bulletin vert dans l'urne ? Etc.
Parce qu’une élection présidentielle, ce ne sont pas que des candidats ambitieux et des petites phrases assassines, mais qu’elle concerne surtout des millions d’électrices et d’électeurs, nous avons souhaité décrypter avec vous leurs comportements dans les urnes.

Podcast, mode d’emploi

Pour écouter notre podcast, vous pouvez le faire directement dans le player ci-dessus, en cliquant sur la flèche.


Vous pouvez également le trouver facilement sur toutes les plateformes de podcast :

 

Surtout, abonnez-vous, pour ne manquer aucun épisode !
Et envoyez-nous vos commentaires à bonjour@publicsenat.fr

--------------
Interview et narration : Tâm Tran Huy
Réalisation sonore, montage et mixage : MajoraProd
Création musicale : MajoraProd
Direction éditoriale : Perrine Tarneaud
Productrice exécutive : Elise Colette
Production : Public Sénat et Cevipof-Sciences Po

 

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le