Les principaux points du programme d’Arnaud Montebourg

Les principaux points du programme d’Arnaud Montebourg

Voici les principales propositions du programme d'Arnaud Montebourg, candidat à la primaire organisée par le PS qui a détaillé mercredi la...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Voici les principales propositions du programme d'Arnaud Montebourg, candidat à la primaire organisée par le PS qui a détaillé mercredi la trajectoire de finances publiques dans laquelle il les inscrivait.

EMPLOI-SALAIRES

- Abroger la loi El Khomri

- Contraindre les patrons à augmenter les salaires des employés de l'entreprise quand ils s'augmentent eux-mêmes

- Développer le télétravail grâce à des incitations

- Instaurer un système de trois contrats: le contrat de travail, le contrat de formation et le contrat d'activité à l'adresse des chômeurs de longue durée pour "rendre solvables des activités que le marché ne parvient pas à rendre rentables"

- Aider les agriculteurs à compléter leurs revenus en produisant de l'énergie

- Construire des emplois agricoles dans les villes via la permaculture

FINANCES PUBLIQUES

- croissance de 1,9% en moyenne entre 2017 et 2022 grâce à la politique de relance

- baisse du taux de chômage à environ 6% à la fin du quinquennat

- augmentation de 24 milliards par an de la dépense publique pour financer des investissements

- baisse du déficit public et de la dette d'ici à 2022

FISCALITE

- baisser la Contribution sociale généralisée sur les revenus jusqu'à 1,4 Smic (soit environ 2.000 euros nets)

- créer une taxe sur les "super-profits" des banques pour récupérer 5 milliards

EUROPE

- Négocier un nouveau Traité de Rome, créer un gouvernement économique de la zone euro

- annuler la directive sur les travailleurs détachés

- s'appuyer sur un "bloc de pays réformateurs" contre "le bloc de pays conservateurs"

Arnaud Montebourg : son programme
Arnaud Montebourg : son programme
AFP

- créer de nouveaux champions de l'industrie européenne sur le modèle d'Airbus

ECONOMIE

- Soutenir les PME implantées en France en leur réservant 80% des marchés publics

- Soumettre à l'approbation de l'Etat les investissements étrangers dans les intérêts stratégiques du pays

- Refuser le CETA et le Tafta

- Revoir le régime social des indépendants, et le statut d'autoentrepreneur

- Investir 20 milliards dans les infrastructures

- Mettre en place une loi de séparation bancaire et interdir les activités spéculatives

- Réorienter 10% des en-cours de l'assurance-vie vers l'économie réelle

- Créer une agence nationale de rénovation rurale

INSTITUTIONS

- Septennat unique

- Tirage au sort de 100 citoyens pour siéger au Sénat

- Droit de vote des étrangers aux élections locales

EDUCATION

- dédoubler les classes du CP au CE2, réformer la notation

- revaloriser le salaires des enseignants

DEFENSE/INTERNATIONAL

- Revoir la position de la France dans l'Otan

- Renégocier les accords du Touquet avec le Royaume-Uni

ECOLOGIE

- investir dans les voitures électriques

- investir 100 milliards dans la rénovation thermique des logements

- instaurer une taxe carbone aux frontières de l'Europe

- plan de 20 milliards pour relancer l'écologie dans les territoires

- Laisser le choix de la fermeture des centrales nucléaires à l'autorité de sûreté

SOCIETE

- service national universel (civil, associatif, militaire ou humanitaire)

- créer une mutuelle publique à 10 euros par mois

- 5.000 postes dans les hôpitaux, développer les maisons de santé

- Statut protecteur pour les lanceurs d'alerte

Dans la même thématique

PARIS: MEDEF, Audition des principales tetes de liste aux prochaines elections europeennes
10min

Politique

Européennes 2024 : les « planètes » sont-elles alignées pour permettre à Raphaël Glucksmann de « doubler » Valérie Hayer ?

Alors que les sondages montrent de plus en plus la liste PS/Place Publique de Raphaël Glucksmann au coude-à-coude avec celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, la question d’un croisement des courbes n’a jamais semblé aussi brûlante. Si l’optimisme reste de mise dans le camp Macron, « on peut se réveiller le 9 juin avec une énorme surprise », alertent certains. Du côté du PS, « on fait tout pour » reléguer les macronistes à la troisième place.

Le

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le