Les sénateurs LR quittent l’hémicycle, Christophe Castaner hué

Les sénateurs LR quittent l’hémicycle, Christophe Castaner hué

À la fin des questions d’actualité du Sénat, les sénateurs LR ont décidé de quitter l’hémicycle « sidérés » par la réponse de Christophe Castaner sur la mort d’un adolescent aux Lilas, ce week-end.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Est-ce que quand on est ministre de l’Intérieur, on répond à ce genre de questions avec autant de désinvolture ?(…) ça n’est pas acceptable (…) Nous voulons être respectés ». C’est par ces mots que le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau, a expliqué la réaction d’humeur de son groupe lors des questions d’actualité du Sénat.

Bruno Retailleau demande à Christophe Castaner de " respecter" les sénateurs LR
00:48

 

En effet, pour sa première en tant que ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, n’a eu aucune indulgence de la part des sénateurs Républicains. Le sénateur de Seine-Saint-Denis, Philippe Dallier est revenu sur le drame qui a frappé son département ce week-end : la mort d’un adolescent de 12 ans dans une rixe aux Lilas. « Et si ce gamin avait été le nôtre ? (…) M. le Premier ministre, vous nous avez écoutés (les élus de Seine-Saint-Denis) réclamer l’égalité Républicaine. Nous attendons des mesures fortes en matière d’éducation, de police, de justice. Vous nous avez écoutés, nous vous en remercions. Est-ce que vous nous avez entendus ? » a-t-il interpellé (voir notre article).

 Une réponse qui a « sidéré » Philippe Dallier

C’est le nouveau ministre de l’Intérieur qui lui a répondu. Christophe Castaner a commencé à rappeler l’origine du fait divers puis a attaqué à demi-mot le quinquennat de Nicolas Sarkozy. « Après la suppression de 12000 policiers et gendarmes, après le démantèlement de nos services d’information, nous nous sommes engagés, le gouvernement de la mandature précédente et ce gouvernement actuel, à engager 10 000 policiers supplémentaires ». Une réponse qui a « sidéré » Philippe Dallier et provoqué des huées dans les rangs de la droite.

Christophe Castaner a joué la provocation

Mais ce qui a mis le feu aux poudres, c’est la dernière prise de parole de Christophe Castaner. Interrogé sur le même sujet par le sénateur socialiste de Seine-Saint-Denis, Gilbert Roger, Christophe Castaner a joué la provocation. « Merci M. le sénateur Roger d’avoir posé votre question avec la sagesse nécessaire à ce problème qui préoccupe chacun ». Une phrase qui a fait sortir les élus LR de l’hémicycle avant la fin des questions d’actualité.

« Collomb, Collomb » !

En salle des conférences les sénateurs Républicains ont accompagné la sortie du nouveaux ministre de l’Intérieur sous les huées aux cris de « Collomb, Collomb » !

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Les sénateurs LR quittent l’hémicycle, Christophe Castaner hué
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le