Les six défis de la rentrée d’Emmanuel Macron

Les six défis de la rentrée d’Emmanuel Macron

Le président français, Emmanuel Macron, et son gouvernement se retrouvent mercredi en Conseil des ministres pour une rentrée politique au...
Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Le président français, Emmanuel Macron, et son gouvernement se retrouvent mercredi en Conseil des ministres pour une rentrée politique au programme chargé, entre réforme de la fonction publique et délicate équation budgétaire.

- Réforme de la fonction publique -

La promesse d'Emmanuel Macron de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires d'ici 2022 a déjà jeté des dizaines de milliers de manifestants dans la rue.

La concertation entre gouvernement et syndicats sur la réforme de la fonction publique, qui emploie plus de cinq millions de personnes en France, doit reprendre en septembre en vue de l'élaboration d'un projet de loi au premier semestre 2019.

En quête de "souplesse", le gouvernement souhaite la création d'un "contrat de mission" de six ans maximum et a évoqué un élargissement du recours aux contractuels: une "attaque" contre le statut de fonctionnaire aux yeux des syndicats.

- Lutte contre la pauvreté -

Soucieux de faire mentir ses critiques qui l'accusent d'être le "président des riches", Emmanuel Macron a promis un plan pour "rompre avec le déterminisme de la pauvreté".

Il doit comporter une série de mesures pour aider les quelque 14% de Français vivant sous le seuil de pauvreté (1.008 euros par mois) à en sortir.

La popularité d'Emmanuel Macron
La popularité d'Emmanuel Macron
AFP

Au programme, "un accompagnement réel vers l'activité, le travail, la santé, le logement, l'éducation", a promis le président, qui avait choqué en fustigeant le "pognon de dingue" dépensé en aides sociales.

- Le tabou des retraites -

A partir de septembre, le gouvernement reprendra ses consultations avec les partenaires sociaux sur la réforme des retraites, promise pour 2019.

Sur ce sujet hautement sensible, Emmanuel Macron a par avance exclu de toucher à l'âge légal, actuellement fixé à 62 ans dans la plupart des cas.

Dans un pays où de multiples régimes spéciaux perdurent, l'exécutif veut mettre en place un régime "universel", où les règles seraient les mêmes pour tous.

- Un budget étriqué -

L'équation budgétaire s'annonce particulièrement acrobatique avec une croissance 2018 désormais prévue à 1,8% au lieu des 2% espérés.

Dans ces conditions, le gouvernement va devoir faire des choix drastiques s'il veut maintenir son cap ambitieux de réduction des dépenses et du déficit public, qu'il s'est engagé à ramener à 2,3% dès 2018.

- Brexit et élections européennes -

Emmanuel Macron a reçu Theresa May début août, alors que les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue en mars 2019, patinent.

Le président français, Emmanuel Macron, et la Première ministre britannique, Theresa May, au Fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas, le 3 août 2018
Le président français, Emmanuel Macron, et la Première ministre britannique, Theresa May, au Fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas, le 3 août 2018
POOL/AFP/Archives

"Le destin de l'Europe" se joue "dans les cinq années qui viennent", a jugé cet été le président français pour qui l'affrontement entre "progressistes" et "nationalistes" sera "au coeur" des élections européennes de mai 2019.

Pour pousser ses projets de réforme de l'UE, Emmanuel Macron reprendra son bâton de pélerin en se rendant le 28 août au Danemark et en Finlande.

- Image et popularité en berne -

Juste avant la trêve estivale, un scandale autour d'un responsable de la sécurité de M. Macron, filmé avec un casque de policier en train de maîtriser brutalement un manifestant, a choqué les Français et déchaîné les critiques de l'opposition.

Les protagonistes de l'affaire Benalla
Galaxie des personnes présumées impliquées dans l'affaire Benalla, du nom de l'ex-collaborateur de l'Elysée qui a frappé un manifestant lors du 1er mai
AFP

La manière dont le président a géré "l'affaire Benalla" a écorné sa popularité, tombée à 27% d'opinions favorables, selon un sondage YouGov publié début août.

L'épisode a conforté la volonté du chef de l'Etat de réformer le fonctionnement de la présidence avec la nomination attendue d'un directeur des services et d'un commandement unique pour le personnel chargé de sa sécurité.

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le