Lien entre immigration et terrorisme : Pap Ndiaye « scandalisé et attristé » 

Lien entre immigration et terrorisme : Pap Ndiaye « scandalisé et attristé » 

A la sortie des questions d’actualité au gouvernement, le ministre de l’Education est revenu sur les l’interpellation polémique du sénateur LR, Henri Leroy qui a fait un lien entre immigration, l’insécurité et le terrorisme. « Ce type de raccourcis ne fait pas honneur à la vie politique française », a dénoncé Pap Ndiaye.
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ça a été le moment marquant des questions d’actualité au gouvernement de ce mercredi. Au détour d’une question sur l’accueil des migrants de l’Ocean Viking, le sénateur LR, Henri Leroy a choqué les bancs de la gauche et les membres du gouvernement par cette tirade. « Oui l existe un lien entre immigration et insécurité. Combien faudra-t-il de Bataclan, de père Hamel, de massacre à Nice, de Lola ? Pour que vous preniez enfin la mesure du destin qui se déroule sous nos yeux ? »

A la sortie de l’hémicycle, le ministre de l’Education nationale, ancien directeur du musée de l’Histoire de l’immigration, Pap Ndiaye s’est dit « scandalisé et attristé que l’on puisse faire le lien entre un bateau de migrants, 44 enfants y compris des bébés de quelques mois, et l’atroce attentat du Bataclan il y a 7 ans. Ce type de raccourcis ne fait pas honneur à la vie politique française », a-t-il déclaré.

Le ministre de l’Education a été interrogé sur la laïcité à l’école, notamment sur le cas du lycée Bourdelle à Montauban où une vingtaine de jeunes filles portaient la tenue religieuse, abayas, avant les vacances. « On n’a pas le droit de rentrer dans un établissement scolaire avec une tenue à vocation religieuse. La loi de 2004 est très claire sur ce sujet », a rappelé Pap Ndiaye.

Le ministre a indiqué que 16 de ces jeunes filles ne portaient plus « la tenue incriminée » au retour des vacances, « une s’est radicalisée et a quitté l’établissement avant qu’une procédure soit engagée contre elle. Par conséquent, ce que cette affaire du Lycée Bourdelle démontre, c’est que la loi de 2004 est appliquée et que les circulaires permettent de résoudre cette situation », a—il estimé.

 

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Lien entre immigration et terrorisme : Pap Ndiaye « scandalisé et attristé » 
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le