Logement insalubre à Marseille : la proposition de loi de Bruno Gilles arrive au Sénat

Logement insalubre à Marseille : la proposition de loi de Bruno Gilles arrive au Sénat

Le Sénat examine ce mardi en séance publique la proposition de loi du sénateur (LR) des Bouches-du-Rhône Bruno Gilles pour lutter contre les logements insalubres, déposée à la suite de l’effondrement de plusieurs immeubles à Marseille en novembre 2018.
Alexandre Poussart

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

450 000. C’est le nombre de logements insalubres actuellement en France. Le Sénat examine ce mardi une proposition de loi visant à améliorer la lutte contre l’habitat indigne. Ce texte a été déposé par le sénateur (LR) des Bouches-du-Rhône et ancien maire d’arrondissement à Marseille Bruno Gilles, à la suite de l’effondrement de 2 immeubles dans le centre-ville marseillais, ayant entraîné la mort de 8 personnes, en novembre 2018.

Après ce drame, Bruno Gilles, membre de la majorité municipale à Marseille entre 1995 et 2017, n’a pas chargé Jean-Claude Gaudin, l’actuel maire, évoquant “une responsabilité collective” (lire notre article). Le sénateur LR, candidat déclaré à la mairie de Marseille en 2020, a demandé à l’Etat “un plan Marshall” contre l’habitat insalubre.

Des sanctions plus dures contre les marchands de sommeil

Sa proposition de loi entend redonner du pouvoir aux collectivités. Une commune pourra soumettre à autorisation toutes les opérations prévoyant de diviser un logement en plusieurs. L’expropriation d’un logement pour insalubrité est facilitée. La durée maximale d’habitation d’un immeuble déclaré insalubre est réduite d’un an à 3 mois

Ce texte prévoit de durcir la lutte contre les marchands de sommeil. La sanction encourue en cas de location illégale est doublée, passant de 5 000 euros à 10 000 euros.

La commission demande un report du texte

La commission des affaires économiques a demandé un délai de plusieurs semaines pour continuer à examiner ce texte. Une motion de renvoi en commission sera discutée demain en séance publique. Les sénateurs souhaitent réaliser des auditions et des déplacements supplémentaires sur le sujet, et proposer des mesures de prévention contre l’habitat insalubre. De plus, le gouvernement doit réformer par ordonnance d’ici à 2021 les différentes polices qui luttent contre l’habitat indigne. Deux députés LREM vont rendre un rapport sur le sujet au Premier ministre Edouard Philippe en mai prochain.

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Logement insalubre à Marseille : la proposition de loi de Bruno Gilles arrive au Sénat
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le