Loi asile et immigration : « Le gouvernement joue à un jeu très dangereux » estime Fabien Gay

Loi asile et immigration : « Le gouvernement joue à un jeu très dangereux » estime Fabien Gay

Pour le sénateur communiste de Seine-Saint-Denis, invité sur le plateau de Parlement Hebdo, sur Public Sénat vendredi, le texte de loi asile et immigration représente « une course à l’échalote » avec l’extrême-droite.
Public Sénat

Par Maud Larivière

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La droite sénatoriale a réécrit la loi asile et immigration, et a décidé de renforcer notamment les conditions de regroupement familial, et de réduire le nombre de visas accordé à certains pays. Le projet de loi vient d’être examiné en commission au Sénat.

« Moi je suis extrêmement choqué par ce texte » déclare Fabien Gay, sénateur communiste de Seine-Saint-Denis. « En tant qu’homme de gauche, communiste, mais en tant que citoyen Français. Je suis choqué des propos de ministres, sur le benchmarking, sur le shopping de l’asile. Rappelons-nous quand même que ce sont des hommes et des femmes qui fuient la guerre et la misère ».

Le sénateur use d’anaphores pour exprimer son inquiétude : « Je suis choqué parce que pour la première fois, dans notre pays, on regroupe asile et immigration. Même Nicolas Sarkozy, à qui on doit le débat sur l’identité nationale, n’avait même pas osé faire ça ». Selon lui, ce texte flirte avec la position de l’extrême-droite : « Je suis choqué parce qu’en plus on court derrière l’extrême droite. Une course à l’échalote. On parle au plus bas des instincts, et non pas à l’intellect. Parce que si on parlait à l’intellect des gens, on leur dirait qu’il faut accueillir dignement ces personnes ».

Une autre problématique pèse sur cette loi, celle des futurs réfugiés climatiques : « La Banque mondiale, dont on ne peut pas accuser qu’elle soit communiste, vient de rendre un rapport au mois de mars. Elle dit que 148 millions de personnes vont être réfugiées climatiques à l’horizon 2050. Donc nous allons bien avoir un problème d’humanité à traiter pour faire société commune ».

« La course à l’échalote à l’extrême droite est un jeu très dangereux, parce que l’extrême-droite progresse partout en Europe » rappelle Fabien Gay, avant de conclure : « Quand on court après des idées d’extrême-droite, à un moment donné, on préfère toujours l’original à la copie, donc je préviens le gouvernement que sur ce terrain-là, il joue un jeu très dangereux ».

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le