Loi ELAN : le Sénat adopte la hausse des ventes de logements sociaux

Loi ELAN : le Sénat adopte la hausse des ventes de logements sociaux

Les sénateurs ont adopté, ce vendredi, les mesures du projet de loi ELAN visant à simplifier la vente de logements sociaux pour atteindre l’objectif de 40 000 logements vendus par an. Episode n°9 de notre websérie sur la loi ELAN.
Alexandre Poussart

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

40 000 logements sociaux vendus par an, c’est l’objectif très ambitieux  que s’est fixé le gouvernement dans le cadre du projet de loi ELAN, examiné en ce moment par le Sénat. La Haute Assemblée a adopté les mesures simplifiant la vente de logements par les organismes HLM, alors qu’actuellement 8 000 logements sociaux sont vendus en moyenne par an.

« Il ne s’agit pas de brader le patrimoine national », rassure Jacques Mézard

« Il ne s’agit pas de brader le patrimoine national » en vendant 40 000 HLM par an « c’est-à-dire 1% du parc social », a expliqué Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires. Selon lui, les bailleurs sociaux souhaitent déjà vendre des logements pour augmenter leurs fonds et financer la construction de nouveaux logements, mais n’y arrivent pas. « Cette année, 100 000 logement sociaux ont été mis en vente et seulement 8 000 ont été vendus », a-t-il précisé, « c’est pourquoi nous voulons les aider. » Les logements doivent être vendus en priorité aux locataires du parc social ou aux personnes sous conditions de ressources correspondant à l’accession sociale à la propriété.

« Les locataires HLM ne peuvent pas acheter leurs logements » explique Philippe Dallier

Logement HLM : "si on ne vend pas 40 000 logements sociaux par an, le système sera planté" estime Philippe Dallier sénateur LR
02:08

« Seuls 8000 logements sont vendus par an car les locataires ne peuvent pas acheter » précise Philippe Dallier, rapporteur (LR) du budget du Logement. Ce dernier doute que cet objectif des 40 000 soit atteint : « en France, on a coutume de fixer des objectifs et de dire « on verra bien si on les atteint. Mais dans ce cas, toute la réforme du secteur du logement social repose sur cet objectif des 40 000. «  En effet, les bailleurs sociaux doivent trouver des fonds après la baisse des APL et des loyers HLM, à hauteur d’1,5 milliard d’euros, décidée à l’automne dernier (lire notre sur la fronde des sénateurs). Philippe Dallier a interpellé le ministre : « vous ne savez pas quelles économies les regroupements des organismes HLM (lire notre article) vont générer donc si on n’atteint pas cet objectif des 40 000 logements vendus, tout le système du logement social sera planté. »

La gauche du Sénat contre la hausse de la vente de logements sociaux   

La sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann contre l'objectif de 40 000 logements sociaux par an
03:36

Les sénateurs de gauche ont critiqué cet objectif. Pour la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann, « il est faux de dire que quand on vend 1 logement social on en construit 2 ». Selon elle, même si on construit de nombreux logements HLM, une hausse des ventes de logements ralentirait la progression du parc HLM. « La Grande-Bretagne a appliqué cette stratégie de vendre pour construire puis a fait marche-arrière et aujourd’hui Theresa May crée du logement public. »

Le Sénat permet au maire de s’opposer à la vente des HLM

Ventes de HLM : Le Sénat permet au maire de mettre son veto
01:27

Les sénateurs ont voté l’ajout d’un avis conforme du maire à toute opération de vente de logements sociaux sur sa commune. « Le projet de loi ELAN est en pleine contradiction puisqu’il maintient pour les communes des objectifs ambitieux de logements sociaux (25% en 2025) mais un maire ne pouvait pas s’opposer à la vente de HLM », a expliqué la rapporteure (LR) du texte Dominique Estrosi-Sassonne.

Construction : suppression de la mise en concurrence des architectes

Le Sénat a voté la mesure du gouvernement qui permet aux organismes HLM de construire des logements nouveaux sans passer par un concours d’architectes. Les sénateurs ont aussi voté un amendement pour mieux accompagner les victimes de violences conjugales, à qui un logement social a été attribué.

 

Authors: 

 

 

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le