Loi immigration divisée en plusieurs textes : « Le gouvernement n’aura pas notre soutien », prévient Bruno Retailleau

Loi immigration divisée en plusieurs textes : « Le gouvernement n’aura pas notre soutien », prévient Bruno Retailleau

En annonçant le report de la loi immigration qui devait être examinée au Sénat le 28 février et son découpage en plusieurs textes, Emmanuel Macron a braqué le patron de la droite sénatoriale. « Ça ne peut pas marcher comme ça », met en garde Bruno Retailleau.
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

A la sortie des questions d’actualité au gouvernement du Sénat, Bruno Retailleau n’a pas caché son exaspération d’apprendre de la part du chef de l’Etat le report et le découpage de la loi immigration. « C’est une technique de contournement très macronienne. On aura sans doute trois textes. Pour la loi de régularisation qui crée un titre de séjour pour les métiers en tension, un formidable appel d’air, j’imagine qu’ils vont aller chercher l’appui de la gauche à l’Assemblée nationale, et puis pour un certain nombre de mesures à peu près contraignantes, l’appui de la droite. Mais ça ne peut pas marcher comme ça » a résumé le président du groupe LR du Sénat.

« On a un désordre migratoire et il faut une politique globale et cohérente. Vous ne pouvez pas d’un côté avoir une politique d’ouverture des frontières et de l’autre vouloir resserrer un certain nombre de conditions d’accueil. Il n’aura pas notre soutien, ni nous, ni à l’Assemblée nationale sur ce genre de texte à la découpe », a précisé Bruno Retailleau.

« Au bout du compte, ça ne changera rien et je ne veux pas qu’on trompe les Français […] Le en même temps produit l’impuissance », a-t-il conclu.

 

 

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller
10min

Politique

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller

Sortants menacés ou en position inconfortable, circonscriptions ayant valeur de symbole, duels médiatiques : Public Sénat a sélectionné douze circonscriptions à travers le territoire, qui pourraient faire parler d’elles les 30 juin et 7 juillet.

Le