LR à Pécresse: “Inutile de surfer sur les vaines polémiques” autour de la loi Veil

LR à Pécresse: “Inutile de surfer sur les vaines polémiques” autour de la loi Veil

Les Républicains (LR) ont réaffirmé lundi leur attachement à la loi Veil sur l'IVG, jugeant "inutile de surfer sur les vaines...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Les Républicains (LR) ont réaffirmé lundi leur attachement à la loi Veil sur l'IVG, jugeant "inutile de surfer sur les vaines polémiques" et sur "l'air du temps", en réponse à une déclaration de Valérie Pécresse sur la tête de liste du parti aux européennes François-Xavier Bellamy.

Dans un entretien au magazine Elle, la présidente de l'Ile-de-France a appelé son parti à "réaffirmer" son "soutien" à la loi Veil face au "vrai risque" de voir certains électeurs effrayés par le choix de M. Bellamy pour le scrutin du 26 mai.

"Il n'est pas utile de réaffirmer notre attachement à la loi Veil puisque nous sommes attachés à la loi Veil et que personne n'a dit que nous remettions en question la loi Veil", a rétorqué l'une des porte-parole de LR, Lydia Guirous, lors d'un point-presse.

"L'IVG est un acquis pour les femmes, restera un acquis pour les femmes, ce n'est pas un sujet de campagne européenne. Il n'est pas utile de surfer sur les vaines polémiques et les vaines caricatures de l'air du temps", a poursuivi Mme Guirous.

Mme Pécresse a dit redouter "que la campagne électorale ne soit enfermée dans des polémiques concernant les convictions de notre tête de liste". "Pour l’Européenne convaincue que je suis, il faudrait parler d’abord et avant tout de notre projet pour l’Europe", a ajouté l'ancienne ministre.

Le choix du jeune philosophe et adjoint au maire de Versailles François-Xavier Bellamy, personnalité au profil conservateur opposé au mariage homosexuel et à l'IVG à titre personnel, a suscité des doutes jusque dans son propre camp.

M. Bellamy a déclaré qu'il était "hors de question de revenir sur la loi Veil", tout en prônant une "politique de santé publique" visant à faire baisser le nombre d'IVG.

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

LR à Pécresse: “Inutile de surfer sur les vaines polémiques” autour de la loi Veil
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le