LR: Lecornu dénonce des “factieux” qui “ne respectent même pas les statuts”

LR: Lecornu dénonce des “factieux” qui “ne respectent même pas les statuts”

Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, a dénoncé mercredi, au lendemain de la décision du...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, a dénoncé mercredi, au lendemain de la décision du bureau politique des Républicains de l'exclure du parti avec quatre autres responsables pro-Macron, "une minorité" de "factieux" qui "ne respectent même pas les statuts".

"Dans un Etat de droit, je ne suis pas exclu puisqu'il n'y avait pas le quorum hier au bureau des Républicains", a souligné M. Lecornu sur CNews, pour qui "la sanction n'a pas été prise".

"Je suis membre du bureau politique et je n'ai pas été convoqué hier soir, ce qui est déjà un vice de forme", a-t-il ajouté.

Le bureau politique des Républicains a approuvé mardi l'exclusion de ses cinq responsables pro-Macron mais, faute de quorum, la plus haute instance du parti devra se réunir à nouveau, le 31 octobre, pour "valider" leur éviction.

"C'est pitoyable. Très franchement, c'est pitoyable", a commenté M. Lecornu, dénonçant "une minorité de gens, puisqu'on a bien vu hier soir qu'ils sont une minorité, de factieux, puisqu'ils ne respectent même pas les statuts".

"Je n'ai même pas eu accès à mon dossier", a-t-il accusé. "Tout à l'heure je vais saisir Bernard Accoyer pour avoir accès à mon dossier, je n'ai même pas vu mon dossier".

Dans un entretien mercredi au Parisien, M. Lecornu affirme aussi qu'il examinera "toutes les voies de recours".

"Aujourd'hui, avec ces pseudo-sanctions, certains dirigeants LR avouent clairement qu'ils souhaitent l'échec de ce quinquennat", affirme-t-il, jugeant que "la droite est en train de se suicider".

Dans la même thématique

LR: Lecornu dénonce des “factieux” qui “ne respectent même pas les statuts”
4min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « « Renoncer au Congrès me paraîtrait extrêmement dangereux », avertit François-Xavier Bellamy

Rappelant que la réforme constitutionnelle sur le corps électoral en Nouvelle-Calédonie est le fruit d’un long processus démocratique, entamé par les accords de Nouméa, le député européen (LR) François-Xavier Bellamy estime que le gouvernement ne doit pas reculer malgré les violences meurtrières qui frappent ce territoire du Pacifique depuis une semaine.

Le

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le