LR: Maël de Calan se “rapproche de Valérie Pécresse”

LR: Maël de Calan se “rapproche de Valérie Pécresse”

Maël de Calan, candidat battu pour la présidence des Républicains, a indiqué lundi sur RMC qu'il se rapprochait de Valérie...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Maël de Calan, candidat battu pour la présidence des Républicains, a indiqué lundi sur RMC qu'il se rapprochait de Valérie Pécresse, avec laquelle il a "un positionnement en commun".

Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez ont affiché désaccords et ambitions samedi lors du Conseil national des Républicains (LR), au cours duquel le président du parti a accentué sa mainmise sur les instances.

"Je me rapproche de Valérie Pécresse, avec qui j’ai un positionnement en commun, avec qui on a des doutes aussi, des questions qu’on se pose en commun", a déclaré lundi Maël de Calan sur RMC. "Donc l’idée, le rôle qu’on veut s’assigner au sein des Républicains, c’est de montrer qu’il existe une 2e droite ouverte, européenne, résolument de droite, mais profondément ouverte".

M. de Calan, qui a dit qu'il ne siègerait pas à la Commission des investitures de LR, bien que son nom y figure, a également jugé qu'"un certain nombre de clarifications sont nécessaires au sein des Républicains pour savoir si ce parti est encore la famille politique du centre droit".

Selon lui, Laurent Wauquiez "doit absolument, s’il veut maintenir l’union de la droite et du centre, maintenant clarifier sa position sur les questions européennes, pas seulement, sur les questions économiques aussi".

"Laurent Wauquiez, qui aurait du ouvrir ce parti, a décidé de le refermer autour de sa base la plus solide et la plus convaincue, c’est son droit", a encore déclaré M. de Calan.

"Je suis minoritaire au sein des Républicains et je ne le conteste pas, mais je dis à Laurent Wauquiez que plusieurs milliers d’adhérents n’ont pas voté pour lui et que plusieurs centaines de milliers d’électeurs de la droite et du centre partagent les idées que j’ai défendues, qui sont celles d’une droite modérée et qui se demandent si Les Républicains sont encore leur famille politique", a-t-il ajouté.

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le

Paris: The political party LR Les Republicains organized an economic evening
4min

Politique

RIP sur l’immigration : le Conseil constitutionnel rejette la demande des LR

Les Républicains avaient recueilli le nombre de signatures de parlementaires nécessaires pour lancer un référendum d’initiative partagée sur l’immigration. Leur proposition de loi référendaire visant à conditionner certaines prestations sociales aux étrangers en situation régulière a été jugée non conforme à la Constitution par le Conseil Constitutionnel.

Le