LR Paris lance un site parodique pour marquer les trois ans de mandat Hidalgo

LR Paris lance un site parodique pour marquer les trois ans de mandat Hidalgo

Pour marquer avec humour les trois ans de mandat de la maire PS de Paris Anne Hidalgo, le groupe parisien Les Républicains a...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Pour marquer avec humour les trois ans de mandat de la maire PS de Paris Anne Hidalgo, le groupe parisien Les Républicains a lancé mercredi "Rispa.fr", un site internet parodique de Paris.fr, qui revient sur les "pépites qui auraient pu vous échapper".

"Avec beaucoup de second degré et un peu de malice, Nathalie Kosciusko-Morizet (qui dirige le groupe d'opposition, NDLR) et l'ensemble des élus du groupe les Républicains au Conseil de Paris lancent aujourd'hui Rispa.fr", indique un communiqué.

"A la manière du (site parodique) Gorafi, sauf qu'ici (presque) tout est vrai, Rispa.fr, véritable parodie de Paris.fr, revient sur toutes les pépites qui se sont glissées dans l’actualité d’Anne Hidalgo ces trois dernières années et qui auraient pu vous échapper", écrit le groupe qui invite à entrer "dans le monde merveilleux d’Anne Hidalgo".

Le site internet, qui reprend le graphisme, les bandeaux, les couleurs de l'original, se moque d'initiatives comme la citoyenneté d'honneur de Paris donnée à la biodiversité ou invite à "planter un arbre dans votre 30m2", ironise Rispa.fr.

La maire, "puissant remède contre l'insomnie", "redouble d’ingéniosité pour repousser la langue française au-delà de ses limites", ironise le groupe : et de citer la "ville +inclusive+ et +résiliente+, où le +vivre ensemble+ a toute sa place".

Dans la rubrique "Que faire à Paris", le site propose la chasse aux rats, nettoyer les rues ou le "slalom entre les voitures", pour pointer en filigrane quelques dossiers sur lesquels Les Républicains parisiens bataillent.

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le