LR: Raffarin “choqué” par “le bavardage populiste” de Wauquiez

LR: Raffarin “choqué” par “le bavardage populiste” de Wauquiez

L'ancien Premier ministre et ancien sénateur LR Jean-Pierre Raffarin s'est dit mercredi "choqué" par "le bavardage populiste" de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L'ancien Premier ministre et ancien sénateur LR Jean-Pierre Raffarin s'est dit mercredi "choqué" par "le bavardage populiste" de Laurent Wauquiez, indiquant rester chez Les Républicains dans l'attente du "vrai débat", celui de "la ligne européenne" pour les prochaines élections européennes.

"Ce bavardage populiste m’a choqué", a déclaré M. Raffarin, interrogé par RTL sur les propos sans filtre tenus par le président des Républicains devant des étudiants lyonnais. "Au fond, c’est un amalgame entre des mots grossiers, des idées simplistes et puis des attaques personnelles. J'ai toujours été contre les attaques personnelles".

"J’appelle Laurent Wauquiez à plus de sagesse, plus de calme", a-t-il ajouté, pointant "une faute de comportement, une faute d’attitude".

"J’espère que ce n’est pas une dérive de brutalité, une dérive vers un climat politique dur d'attaques permanentes", a poursuivi l'ancien Premier ministre.

"Je reste aux Républicains, parce que le vrai débat nous allons l’avoir sur la ligne européenne", a-t-il expliqué, défendant "la réforme démocratique de l'Europe telle que l'a envisagée Emmanuel Macron".

"Je veux me battre pour qu'il y ait une ligne politique franchement européenne" à LR, a-t-il affirmé, mettant en garde contre "une ligne souverainiste, populiste, qui tourne le dos à l'Europe". "En tout cas moi je serai avec ceux qui ont une ambition européenne pour les prochaines élections européennes, je souhaite que ce soit mon parti, mais si mon parti se ferme j'ouvrirai ailleurs", a-t-il conclu.

Sur RFI, Gilles Platret, porte-parole de LR, a estimé que l'"autorité naturelle" de Laurent Wauquiez avait "transpiré dans l'épreuve" qu'a représenté l'épisode autour des propos enregistrés à son insu dans une école de commerce lyonnaise et diffusés par l'émission "Quotidien" il y a une dizaine de jours.

Laurent Wauquiez "a montré qu'il ne faiblissait pas face à la tempête", a affirmé le maire de Chalon-sur-Saône, "et vous savez quand on a du caractère, on va loin".

Dans la même thématique

Matignon Reunion des premiers ministres francais et estonien
5min

Politique

Législatives 2024 : à quoi pourrait ressembler un gouvernement technique ?

Ce serait une première en France. Un scénario inédit sous la Vème république. En cas d’absence de majorité absolue à l’issue des élections législatives anticipées, Emmanuel Macron pourrait nommer un gouvernement technique composés de hauts fonctionnaires et d’experts, afin d’éviter un immobilisme total à la tête du pays.

Le

Palais de Justice de Nice
7min

Politique

Législatives 2024 : les magistrats pourraient-ils s’opposer à un gouvernement dirigé par le RN ? 

A l’approche du premier tour des élections législatives, la question de la possibilité, pour les fonctionnaires, de désobéir au gouvernement devient de plus en plus pressante. Le syndicat de la magistrature a appelé à s’opposer à l’accession au pouvoir de l’extrême-droite. Une déclaration qui pose la question de savoir si les juges pourraient s’opposer à un gouvernement d’extrême-droite.

Le

LR: Raffarin “choqué” par “le bavardage populiste” de Wauquiez
5min

Politique

Conflit LR/Ciotti : la direction provisoire du parti s’apprête à saisir la justice

Si Éric Ciotti s’affiche désormais aux côtés de Jordan Bardella et Marine Le Pen, son exclusion des Républicains, votée par deux fois en Bureau politique, a été suspendue par la justice. Les cadres du parti souhaitent convoquer un troisième Bureau politique, mais le député sortant s’y oppose. La direction provisoire du mouvement va donc saisir la justice, afin que soit désigné un administrateur provisoire.

Le