LR: Wauquiez a répondu positivement à l’initiative du président du Sénat

LR: Wauquiez a répondu positivement à l’initiative du président du Sénat

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a répondu positivement à l'invitation de Gérard Larcher lancée aux présidents de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a répondu positivement à l'invitation de Gérard Larcher lancée aux présidents de groupes parlementaires, d'associations d'élus et présidents de région de la droite et du centre pour engager un "travail de reconstruction collective", selon l'entourage du président du Sénat.

Parmi les présidents de région, outre M. Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes), avaient répondu positivement mercredi à l'initiative de M. Larcher Xavier Bertrand (ex-LR, Hauts-de-France), Valérie Pécresse (LR, Ile-de-France), Renaud Muselier (LR, Sud) et Christelle Morançais (LR, Pays-de-la-Loire), a précisé à l'AFP l'entourage du président du Sénat.

Ont également accepté l'invitation à se réunir le 4 juin à Paris les présidents de groupe Christian Jacob (LR, Assemblée), Bruno Retailleau (LR, Sénat), Hervé Marseille (Union centriste, Sénat) et Philippe Vigier (Libertés et territoires, Assemblée), selon la même source.

Jean-Christophe Lagarde (UDI, Assemblée) y a en revanche opposé une fin de non recevoir.

Deux jours après la déroute de la liste LR aux élections européennes, le président du Sénat a annoncé mardi une "démarche au travers des territoires pour reconstruire un projet qui rassemble la droite et le centre".

La "démarche" a reçu l'assentiment rapide de François Baroin (Association des maires de France), Dominique Bussereau (Assemblée des départements de France) et Hervé Morin (Régions de France).

"Les listes qui représentent la droite et le centre ont subi un échec historique. Ce résultat brise l’élan que nous avions imaginé et espéré", écrit M. Larcher dans son courrier aux présidents.

Appelant au "rassemblement", il souligne qu'il "ne peut être inspiré par une quelconque volonté de revanche".

"La perspective des élections municipales puis départementales et régionales nous conduit à mener ce travail de rassemblement et de réflexion", ajoute-t-il.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le