LREM présente 12 mesures pour réformer la formation professionnelle et l’apprentissage

LREM présente 12 mesures pour réformer la formation professionnelle et l’apprentissage

Le secrétaire général de LREM Christophe Castaner a dévoilé mercredi 12 mesures pour réformer la formation professionnelle et l...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le secrétaire général de LREM Christophe Castaner a dévoilé mercredi 12 mesures pour réformer la formation professionnelle et l'apprentissage, issues de consultations citoyennes lancées par le parti.

LREM a organisé du 4 au 18 janvier 2018 une consultation sur le système de formation professionnelle et d’apprentissage français et a recueilli plus de 23.000 contributions.

Christophe Castaner a d'abord présenté le constat d'une formation professionnelle aujourd'hui "inefficace" et "coupée de la réalité", d'après les consultations. Le système d'apprentissage est lui "peu attractif" et "inaccessible" selon les citoyens sondés.

Afin de pallier le retard français dans ce domaine, Christophe Castaner a souligné la nécessité de porter une "réforme culturelle" du système d'apprentissage à travers sept mesures qui seront présentées au gouvernement.

Parmi elles, l'unification des aides à l'apprentissage, la simplification et l'amélioration des démarches, et une meilleure articulation entre les enseignements théoriques et pratiques de l'apprenti.

Cinq réformes ont également été dévoilées afin de repenser la formation professionnelle: la possibilité de donner ses droits de formation à un tiers, mesurer désormais les formations en points plutôt qu'en heures, permettre à chacun de s'inscrire à la formation de son choix, améliorer l'information sur les formations proposées et renforcer les droits des personnes les moins qualifiées.

Dans la même thématique

Matignon Reunion des premiers ministres francais et estonien
5min

Politique

Législatives 2024 : à quoi pourrait ressembler un gouvernement technique ?

Ce serait une première en France. Un scénario inédit sous la Vème république. En cas d’absence de majorité absolue à l’issue des élections législatives anticipées, Emmanuel Macron pourrait nommer un gouvernement technique composés de hauts fonctionnaires et d’experts, afin d’éviter un immobilisme total à la tête du pays.

Le

Palais de Justice de Nice
7min

Politique

Législatives 2024 : les magistrats pourraient-ils s’opposer à un gouvernement dirigé par le RN ? 

A l’approche du premier tour des élections législatives, la question de la possibilité, pour les fonctionnaires, de désobéir au gouvernement devient de plus en plus pressante. Le syndicat de la magistrature a appelé à s’opposer à l’accession au pouvoir de l’extrême-droite. Une déclaration qui pose la question de savoir si les juges pourraient s’opposer à un gouvernement d’extrême-droite.

Le

LREM présente 12 mesures pour réformer la formation professionnelle et l’apprentissage
5min

Politique

Conflit LR/Ciotti : la direction provisoire du parti s’apprête à saisir la justice

Si Éric Ciotti s’affiche désormais aux côtés de Jordan Bardella et Marine Le Pen, son exclusion des Républicains, votée par deux fois en Bureau politique, a été suspendue par la justice. Les cadres du parti souhaitent convoquer un troisième Bureau politique, mais le député sortant s’y oppose. La direction provisoire du mouvement va donc saisir la justice, afin que soit désigné un administrateur provisoire.

Le