LREM teste son “renouvellement de la vie politique” avec ses projets citoyens

LREM teste son “renouvellement de la vie politique” avec ses projets citoyens

Après avoir promis de "renouveler la vie politique", La République en marche ! teste le passage de la théorie à la pratique en...
Public Sénat

Par Camille CAMDESSUS

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Après avoir promis de "renouveler la vie politique", La République en marche ! teste le passage de la théorie à la pratique en lançant ses "projets citoyens", comme le week-end dernier dans les Hauts-de-Seine.

Entassés sous un chapiteau, ils sont une petite dizaine à avoir bravé la pluie samedi pour assister au premier événement de la Caravane citoyenne dans le sud de Bagneux (Hauts-de-Seine).

Ici pas de logo En Marche !, de tracts, ni de +goodies+ du parti, mais des paquets de chips, des verres de thé fumant et des jeux de société. Ce qui semble presque le plus politique, c’est cette "boîte à idées pour le quartier", posée au milieu d’une table et qui se remplit progressivement.

Les habitants du quartier des Cuverons assistent pourtant au lancement d’un "projet citoyen" de La République En Marche, initié ici par Fatima Kadouci, animatrice locale du parti. La Caravane citoyenne est "une installation itinérante qui va de quartiers en quartiers" pour retisser du lien social.

Pensés au lendemain des victoires électorales du parti, les projets citoyens sont une initiative à mi-chemin "entre l’engagement politique et citoyen", avec l’esprit de "continuer à renouveler la vie politique", un des credo d'Emmanuel Macron durant la campagne, explique-t-on au QG d’En Marche !. L'objectif: continuer à mobiliser ses 390.000 militants, "au-delà des échéances électorales".

Un processus "accéléré" depuis les voeux du Nouvel An d’Emmanuel Macron d’après le délégué général du parti, Christophe Castaner: "On doit se demander chaque matin comment on peut être utile (une citation du chef de l'Etat durant ses voeux aux Français, inspirée de JFK, ndlr). J'ai donc voulu une accélération du processus car La République en marche a un rôle particulier à jouer", explique-t-il à l'AFP.

- Ambiguïté -

"Un stage pour tous", "Opération quartiers propres", "Génération entrepreneurs"... Depuis quelques jours les projets fleurissent ainsi sur la plateforme du parti, pensée pour être une sorte de "réseau social". Ces initiatives s’articulent autour de cinq thèmes: le lien social, l’éducation, la transition écologique, l’accès au numérique et la formation professionnelle.

Tous les initiateurs de projets doivent certifier que leur projet respecte "les lois de la République et les valeurs du mouvement" à travers une charte, un moyen de contrôle pour LREM qui précise sur son site que les projets sont "sans affiliation politique ou juridique" avec la formation créée par Emmanuel Macron.

Une ambiguïté qui soulève des questions, notamment sur le financement de ces initiatives. "Aujourd’hui, rien ne sort de notre poche et rien ne sort de la poche du QG", assure Fatima Kadouci. Dans son cas, elle a pu compter sur le prêt de matériel par une association du quartier, l’ASSBAC. Son président, qui "sait que Fatima est là pour les jeunes", précise pourtant n’avoir pas immédiatement su que l’événement serait soutenu par un parti politique. Il glisse d’ailleurs: "Si ça avait été estampillé En Marche ! en premier (...) c’est vrai que je ne les aurais pas suivis".

Ces initiatives permettent à En Marche ! d’accroître sa présence sur les territoires, une stratégie qui pourrait payer lors des municipales, même si Mme Kadouci soutien que "ce n'est pas ce qu’(elle) vise". "Je suis convaincu que la quasi-totalité des projets seront vraiment portés par des gens qui veulent s'engager sans forcément être candidats aux municipales", complète Christophe Castaner.

Mme Kadouci espère en revanche redonner confiance en la politique, notamment aux jeunes de son quartier: "Je ne dis pas que je suis +super woman+ et que je vais tout changer. Mais je me dis qu'à mon échelle, sur le terrain, je peux éventuellement apporter pas mal de choses".

Dans la même thématique

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le