Macron à La Rotonde: “ce n’est pas le Fouquet’s” justifie Collomb

Macron à La Rotonde: “ce n’est pas le Fouquet’s” justifie Collomb

"La Rotonde, ce n'est pas totalement le Fouquet's", a estimé lundi Gérard Collomb, très proche d'Emmanuel Macron qui est arrivé...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

"La Rotonde, ce n'est pas totalement le Fouquet's", a estimé lundi Gérard Collomb, très proche d'Emmanuel Macron qui est arrivé la veille en tête du premier tour de la présidentielle et a fêté cette victoire dans ce restaurant de la rive gauche parisienne.

Interrogé sur RMC/BFMTV sur "une démonstration d'autosatisfaction un peu excessive" dimanche soir de la part du candidat d'En Marche !, M. Collomb a expliqué qu'il s'agissait d'une "soirée bon enfant où il allait remercier celles et ceux qui se sont engagés".

"Ce n'était pas facile il y a un an de pouvoir s'engager", a rappelé le maire de Lyon, ajoutant que dans ce restaurant du boulevard Montparnasse, "il y avait surtout des bénévoles (...), des militants qui avaient tout sacrifié pendant un an pour le porter là où il est aujourd'hui". "C'était normal qu'il ait ce geste envers eux, le contraire m'aurait semblé anormal", a-t-il ajouté.

Le choix de M. Macron au soir d'un premier tour qui qualifie également la candidate du Front national a été copieusement critiqué le soir-même sur les réseaux sociaux. "Cette fête à la Rotonde est assez indigne dans une situation politique où l'extrême droite est qualifiée pour le second tour...", a notamment tweeté David Cormand, secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts.

Interpellé sur place, le candidat avait d'ailleurs répondu au micro d'Europe 1 que c'était "son plaisir" d'inviter ses "secrétaires", "officiers de sécurité", des "politiques", "écrivains", "les femmes et les hommes qui depuis le début (l)'accompagnent". "Si vous n'avez pas compris" ça, c'est que "vous n'avez rien compris à la vie", a-t-il résumé.

"Je crois qu'au Fouquet's, il y a pas beaucoup de secrétaires, pas beaucoup d'officiers de sécurité, vous avez vu qui était ici à table. Moi, j'ai pas de leçon à recevoir du petit milieu parisien", a-t-il ajouté.

Le 6 mai 2007, juste élu président face à Ségolène Royal (PS), Nicolas Sarkozy avait fêté sa victoire au restaurant Le Fouquet's, sur les Champs-Elysées, une réception devenue symbole selon ses détracteurs du côté "bling bling" du nouveau président.

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le