Macron au congrès des maires: Baroin relève une “volonté d’avancer ensemble”

Macron au congrès des maires: Baroin relève une “volonté d’avancer ensemble”

François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF), a accordé le "bénéfice du doute" à Emmanuel Macron, au...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF), a accordé le "bénéfice du doute" à Emmanuel Macron, au lendemain de son discours devant les maires réunis en congrès, jugeant qu'"il y a la volonté d'avancer ensemble".

Le chef de l'Etat est en début de mandat, "il y a le bénéfice du doute et il y a la volonté d'avancer ensemble", a déclaré M. Baroin vendredi sur Europe 1. "Il a une volonté de transformer le pays, nous on le fait tous les jours, matin, midi et soir, donc il faut qu’on discute".

Emmanuel Macron a présenté jeudi devant plusieurs milliers de maires inquiets ses projets pour les collectivités locales, dont une refonte des impôts locaux, sans rien lâcher sur les économies qu'il leur demande.

Interrogé sur l'éventualité d'un boycott de la Conférence des territoires, menace qu'avait brandie André Laignel (PS), vice-président de l'AMF, M. Baroin s'est dit "favorable à prendre le temps d’inscrire dans les mois qui viennent autour de la table une partition commune, sur la fiscalité, sur l'avenir des territoires, sur la réforme constitutionnelle".

"Ca a été un premier semestre complexe, compliqué, certains ont dit un été meurtrier, ils ont probablement raison", a poursuivi M. Baroin. "On s'est remis autour de la table", Emmanuel Macron "a repris en quelque sorte le sens du dialogue, on va voir dans les mois et dans les années qui viennent".

"L'idée d'ouvrir le débat sur le statut d'élu local va dans le sens de la réduction d'un déficit de considération", a-t-il jugé. De même, le président "ouvre le jeu (...) sur une grande réforme fiscale locale, ça c'est fondamental, qui devrait garantir la liberté des collectivités territoriales de s'administrer et aussi le cadre général que nous demandons de conserver le lien entre l'habitant et la commune".

"L'Etat peut compter sur nous (...) lorsque l'essentiel est en jeu, mais l'Etat doit protéger -et c'est le rôle du président- notre Constitution et notre Constitution garantit notre République décentralisée", a encore déclaré le maire de Troyes.

Interrogé sur un possible regroupement des élections municipales prévue en 2020 avec les élections départementales et régionales de 2021, M. Baroin a indiqué qu'"il y a des débats" chez les maires. "Il n'y a pas de consensus". "Après tout, ce sera au final le président de la République qui choisira".

Dans la même thématique

Paris : Gabriel Attal conference de presse
4min

Politique

« Pas de hausse d’impôts quoi qu’il arrive », promet Attal : « Démagogie pure » répond la commission des finances du Sénat

Lors d’une conférence de presse, Gabriel Attal a fustigé a renvoyé dos à dos les programmes économiques du RN et du Nouveau Front Populaire, comme étant irréalistes tout en prenant l’engagement « d’inscrire dans la loi une règle d’or budgétaire, pas d’augmentation des impôts quoi qu’il arrive ». « Une impasse » pour les sénateurs de la commission des finances.

Le

Macron au congrès des maires: Baroin relève une “volonté d’avancer ensemble”
6min

Politique

Attal présente son programme et renvoie dos à dos « Nupes » et RN : « Le 30 juin, j’aimerais que les Français me choisissent » 

Ce jeudi 20 juin, le Premier ministre a dévoilé une série de mesures sur le pouvoir d’achat, le travail, la transition écologique ou encore la justice des mineurs, qui seront portées par les candidats de la majorité aux législatives anticipées. Gabriel Attal n’a pas hésité à personnaliser le scrutin, appelant les Français à « le choisir » dès le premier tour.

Le