Macron célèbre les J0-2024 avec Hollande et Sarkozy

Macron célèbre les J0-2024 avec Hollande et Sarkozy

Emmanuel Macron a célébré vendredi l'obtention par Paris des Jeux Olympiques de 2024 en réunissant à l'Elysée ses prédécesseurs...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Emmanuel Macron a célébré vendredi l'obtention par Paris des Jeux Olympiques de 2024 en réunissant à l'Elysée ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy au milieu de 400 invités du monde sportif et politique.

Ce succès, officialisé mercredi à Lima, "c'est une histoire de cordée à travers le temps", a déclaré le président de la République dans la salle d'honneur de l'Elysée.

Dans un discours très consensuel, il a ainsi salué "l'esprit d'unité" qui a prévalu ces dernières années "alors que beaucoup doutaient, étaient sceptiques" face aux chances de la capitale française.

"C'est une histoire de passion et d'engagement", a-t-il ajouté, en rendant hommage au rôle joué par M. Hollande, "le premier" à "porter cette ambition", et par M. Sarkozy, qui "a aidé à convaincre" au sein du Comité international olympique (CIO).

Il s'agissait pour M. Hollande de sa première visite à l'Elysée depuis son départ en mai.

M. Macron a aussi salué le rôle de premier plan joué par la maire de Paris Anne Hidalgo, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et leurs prédécesseurs.

"Je n'ai fait que pousser dans l'en-but un ballon qui y était déjà", a-t-il souligné en souriant.

Ces jeux ont même "réussi à réconcilier Paris et Marseille" alors que la répartition des sites va "mobiliser tout le pays", a en outre relevé M. Macron.

Il a également salué "la place déterminante occupée par les sportifs" qui "ont apporté leur expérience et leur crédibilité", en citant en particulier Tony Estanguet, co-président du comité de candidature.

"Vous avez réussi à faire taire les grincheux, ceux qui disaient que c'était trop cher (...) Il y aura encore des grincheux", a-t-il prévenu.

D'ici à 2024, M. Macron a affirmé que "l'Etat tiendra l'ensemble de ses engagements" tout en étant "vigilant" sur "la maîtrise parfaite des budgets, des délais et de l'organisation". "Il reste énormément de travail", a-t-il prévenu.

Au-delà, "nous devons réussir l'héritage de ces Jeux, qu'ils laissent leur trace dans les territoires, les esprits et la société", a-t-il souhaité.

Parmi les 400 invités, figuraient de nombreux médaillés des JO et Paralympiques comme le judoka Teddy Riner, "ému et fier", l'ex-athlète Marie-José Perec ou l'ancien nageur Alain Bernard. "C'est une fierté de pouvoir faire parler de la France par le sport", a déclaré ce dernier.

La ministre des Sports Laura Flessel a pour sa part espéré que les autorités allaient faire en sorte que ces JO "soient une chance pour tous les Français".

Cette journée de célébration doit s'achever avec un grand concert gratuit ouvert à tous, sur le parvis de l'Hôtel de Ville, avec de nombreux artistes dont Florent Pagny, Kids United, Christophe Willem ou Amir.

Dans la même thématique

Macron célèbre les J0-2024 avec Hollande et Sarkozy
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le