Macron déplore une “résurgence de l’antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde guerre mondiale”

Macron déplore une “résurgence de l’antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde guerre mondiale”

Le président Emmanuel Macron a déploré mercredi "une résurgence de l'antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde guerre...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Le président Emmanuel Macron a déploré mercredi "une résurgence de l'antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde guerre mondiale", dans un discours prononcé lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à Paris.

"Depuis plusieurs années, et la situation s'est encore aggravée ces dernières semaines, notre pays - comme d'ailleurs l'ensemble de l'Europe et la quasi-totalité des démocraties occidentales - est confronté à une résurgence de l'antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde guerre mondiale", a déclaré le chef de l'État devant les représentants de la communauté juive. "À nouveau, depuis plusieurs années, l'antisémitisme tue en France", a-t-il poursuivi.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le