Macron devant le Congrès : “un bel hommage aux parlementaires”, selon Rugy

Macron devant le Congrès : “un bel hommage aux parlementaires”, selon Rugy

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, a estimé que la décision d'Emmanuel Macron de s'adresser lundi au...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, a estimé que la décision d'Emmanuel Macron de s'adresser lundi au Parlement réuni en Congrès, était "un bel hommage aux parlementaires".

"Emmanuel Macron fait ce qu'il a dit. Il avait dit pendant la campagne qu'il souhaiterait s'exprimer une fois par an devant les parlementaires réunis en Congrès", a-t-il souligné sur RTL. "C'est un bel hommage aux parlementaires. Le premier grand discours aux Français, il le fait devant les parlementaires et à travers eux il s'adresse aux Français, a poursuivi M. de Rugy (la République en marche).

Interrogé sur la décision d'une partie de l'opposition de boycotter le discours du chef de l'Etat, il a estimé qu'"il serait bien que les uns et les autres se disent que la campagne électorale est finie et que maintenant nous sommes dans le fonctionnement normal des institutions".

M. de Rugy a par ailleurs estimé que "chacun est dans son rôle", le chef de l'Etat s'adressant lundi aux parlementaires pour "fixer le cap, les grandes orientations du quinquennat", avant la déclaration de politique générale du Premier ministre qui "va donner la feuille de route" mardi.

A propos de la réduction envisagée du nombre de parlementaires et de l'introduction d'une dose de proportionnelle dans le mode de scrutin législatif, il a estimé que "cela fait partie des grandes orientations qu'il faut fixer tout de suite et dire tout de suite quelles sont les échéances".

"Je crois que le président de la République a l'intention de le faire cet après-midi, de donner une méthode et de redire quels sont ses engagements sur les réformes démocratiques", a-t-il poursuivi.

"On veut réduire le nombre de députés de 30%, ça veut dire qu'on arrivera à 400 et quelques députés au lieu de 577", a-t-il souligné. "Si sur les 400 députés vous avez une centaine de députés élus à la proportionnelle, ce serait un progrès très important dans l'expression de la diversité politique", a-t-il ajouté à propos de la "dose" de proportionnelle envisageable.

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le