Macron félicite George Weah “pour sa brillante élection” et l’invite en France

Macron félicite George Weah “pour sa brillante élection” et l’invite en France

Emmanuel Macron a félicité sur son compte Twitter l'ancien footballeur George Weah "pour sa brillante élection" à la présidence...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Emmanuel Macron a félicité sur son compte Twitter l'ancien footballeur George Weah "pour sa brillante élection" à la présidence du Liberia, avant de s'entretenir avec lui vendredi par téléphone pour l'inviter en France, selon l'Elysée.

"Félicitations à George Weah pour sa brillante élection et à l'ensemble du peuple libérien pour le chemin parcouru vers la paix et la réconciliation. Congrats Mister George", a écrit le chef de l'Etat dans un tweet en français, doublé d'un message en anglais.

Un peu plus tard, M. Macron a appelé son nouvel homologue par téléphone pour le féliciter directement et "l'assurer de son soutien", en soulignant "la place particulière qu'il avait conservée dans le coeur des Français", a indiqué son entourage.

"Tous deux ont partagé le souhait de développer davantage les liens entre la France et le Liberia" et Emmanuel Macron a invité George Weah "à se rendre en France, ce que le nouveau président du Liberia a accepté", a ajouté l'Elysée.

Au second tour de la présidentielle, George Weah a recueilli 61,5% des suffrages, contre 38,5% pour son adversaire, le vice-président Joseph Boakai, selon des résultats officiels portant sur plus de 98% des suffrages annoncés en début de soirée jeudi, 48 heures après la fermeture des bureaux de vote.

Attaquant star de Monaco, du PSG et du Milan AC dans les années 1990, George Weah doit prêter serment le 22 janvier, marquant ainsi la première transition démocratique depuis plus de 70 ans dans ce pays anglophone d'Afrique de l'Ouest.

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le