Maillard (LREM): “Ce que porte LFI, c’est la fin de la République”

Maillard (LREM): “Ce que porte LFI, c’est la fin de la République”

Le député (La République en marche) Sylvain Maillard a brocardé vendredi les "idées de dictature" de La France insoumise, dont le...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le député (La République en marche) Sylvain Maillard a brocardé vendredi les "idées de dictature" de La France insoumise, dont le programme aboutirait selon lui à "la fin de la République".

"Je crois que conceptuellement, ce que porte la France insoumise, c'est la fin de la République", a déclaré M. Maillard sur Public Sénat.

"Même s'ils nous proposent une VIe République, une république idéale, les idées qu'ils portent, c'est des idées de dictature comme on a pu en avoir tout au long du XXe siècle sous différentes formes, comme on en a une au Venezuela à l'heure actuelle", a insisté le député de Paris.

"Il y a toujours un rappel de cette idéologie communiste qui revient, à des exemples divers, tout au long du XXe et maintenant du XXIe siècle et ça finit toujours mal", a-t-il ajouté.

"Nous combattons plus fermement Jean-Luc Mélenchon et son mouvement parce que cette vision un peu idyllique d'une société comme il la souhaite, il faut toujours rappeler que ça finit toujours mal", a conclu M. Maillard.

Dans un communiqué, La France insoumise a dénoncé les "insultes" et les "propos violents et irresponsables" de "la majorité".

"Voici qu’un nouveau cap est franchi ce matin par le député Maillard de La République en marche qui affirme que La France Insoumise porterait +des idées de dictature+", poursuit le parti.

"Sans aucun soutien populaire, le gouvernement n’a donc trouvé que des insultes pour répondre à la forte opposition qui s’exprime dans le pays", conclut-il, invitant les Français "à se mobiliser en masse" lors de la manifestation contre la réforme du code du Travail qu'il organise samedi.

M. Maillard a par ailleurs dit souhaiter "à titre personnel" la réélection d'Angela Merkel en Allemagne. "Je ne sais pas si on a le droit de dire ses choix quand nous sommes parlementaires, mais moi j'affirme à titre personnel que c'est mon choix".

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le