Mailly : « Nous allons présenter une vingtaine de thèmes aux candidats à la présidentielle »

Mailly : « Nous allons présenter une vingtaine de thèmes aux candidats à la présidentielle »

Le syndicat Force Ouvrière présente ce matin en conférence de presse une série de propositions pour interpeller les candidats à l’élection présidentielle.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Selon un sondage Odoxa, seulement 46% des Français ont déjà fait leur choix pour l’élection présidentielle. Invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio, le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly ne se dit pas surpris.

« On est dans une configuration inédite pour une campagne présidentielle, et c’est une forme de déliquescence démocratique la manière dont  les choses se passent globalement. Ce n’est donc pas étonnant que beaucoup de Français n’aient pas fait leur choix ».

Jean-Claude Mailly évoque la "déliquescence démocratique" de la campagne présidentielle
01:17

Une situation qui selon lui a deux causes majeures : les primaires, « une erreur » qui sont « l’expression d’une faiblesse des partis politiques », et la présentation de « programmes catalogues », alors que les citoyens « veulent du sens et un projet ».

Face à cela, le syndicat poursuivra sa tradition de ne pas donner de consignes de vote, ni pour le premier ni pour le second tour.

« Nous dirons ce que nous avons à dire sur la situation, mais nous ne donnerons pas de consigne. Si on veut éviter la montée des mouvements de rejets de l’autre en France et ailleurs, alors il faut changer la situation économique et sociale et les logiques d’austérité mises en place ».

Ainsi, FO va présenter ce matin des propositions pour interpeller les candidats à la présidentielle. « Nous présenterons une vingtaine de thèmes » précise-t-il, dont le travail, le numérique, l’international, la négociation collective. Parmi ces propositions : l’augmentation progressive du SMIC à 80% du salaire médian.

Le secrétaire général de FO a critiqué certaines mesures proposées par les candidats à la présidentielle. Il estime que la proposition de François Fillon de réduire la majorité pénale à 16 ans n’était « pas une bonne idée », tout comme celle de Benoît Hamon d’instaurer un revenu universel. « On n’y est pas favorable, ou alors on est dans une version utopique des choses avec un changement de société, mais ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Et ce n’est pas Emmanuel Macron qui va réussir à convaincre Jean-Claude Mailly.

« Pour quelqu’un qui veut se présenter hors système, c’est quand même un pur produit du système. Ce n’est pas parce qu’on a 38 ou 39 ans  qu’on est hors système ».

Dans la même thématique

Reception de la presse internationale à l’Elysee, a l’occasion des Jeux de Paris 2024
9min

Politique

Interview d’Emmanuel Macron sur les JO : « Il va s’en servir comme d’une métaphore sur le climat politique » 

Ce mardi 23 juillet au soir, Emmanuel Macron va s’exprimer pour la première fois depuis les élections législatives, lors d’une interview pour France Télévisions et Radio France. L’occasion pour lui d’expliciter « la trêve olympique et politique » qu’il a appelée hier de ses vœux. Alors quels sont les enjeux de cette intervention ?  

Le

Mailly : « Nous allons présenter une vingtaine de thèmes aux candidats à la présidentielle »
4min

Politique

Lutte anti-drone pour les JO : « Une priorité » pour Attal, sur laquelle les sénateurs ont alerté

A trois jours de l’ouverture de Jeux Olympiques, le premier ministre démissionnaire s’est rendu à la base militaire de Villacoublay pour se faire présenter le dispositif anti-drone. Et a révélé qu’il y a déjà « 6 drones interceptés en moyenne chaque jour » aux abords des sites olympiques. Un sujet sur lequel les sénateurs ont alerté depuis longtemps l’exécutif.

Le