Mamoudou Gassama : « Il faut probablement le régulariser » estime Sébastien Chenu

Mamoudou Gassama : « Il faut probablement le régulariser » estime Sébastien Chenu

Un jeune malien, Mamoudou Gassama, a sauvé la vie d’un petit garçon en escaladant un immeuble. Il est reçu à l’Élysée lundi matin. Sébastien Chenu, député du Nord et porte-parole du Front national, dénonce une « récupération » de la part d’Emmanuel Macron.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Samedi, un jeune malien, Mamoudou Gassama, sans papiers, est devenu un héros. Une vidéo le montre escalader la façade d’un immeuble pour sauver un enfant, suspendu dans le vide, au 4ème étage. Il est reçu lundi matin à l’Élysée. Anne Hidalgo, la maire de Paris, souhaite qu’il soit régularisé.

« Il faut probablement le régulariser, parce qu’il a eu un acte courageux, civique, exemplaire, et il mérite en cela l’accueil et la confiance de notre République, de notre pays » déclare Sébastien Chenu, député du Nord, porte-parole du Front national.

Le député rappelle cependant que d’autres citoyens, en France, sauvent leurs compatriotes chaque semaine, mais qu’ils ne sont pas reçus par le Président de la République. « Il y en a partout en France, mais il n’y a pas de vidéos, pour ces braves gens » regrette-t-il.

Le député dénonce un coup de com’ de la part de l’exécutif : « Ça montre à quoi est attaché Emmanuel Macron en réalité. Il est attaché à la communication et aux bénéfices qu’il peut tirer de celle-ci ».

« Oui, ouvrons les portes de notre pays, à un jeune homme qui, finalement, a servi l’intérêt général (…). Et d’un autre côté, ne soyons pas dupes de ce que fait Emmanuel Macron, cette utilisation, cette récupération, me semble quand même un peu limite » conclut-il.

 

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le